Avant de quitter le pouvoir, Donald Trump multiplie les grâces présidentielles controversées

Avant de quitter le pouvoir, Donald Trump multiplie les grâces présidentielles controversées

CLÉMENCE - Il ne reste que 27 jours à Donald Trump pour faire appliquer ses dernières volontés de président des Etats-Unis. Parmi elles, la grâce de nombreux condamnés, dont le père de son gendre, Jared Kushner. Des largesses qui lui valent un flot de critiques.

A quelques jours de la fin de son mandat, Donald Trump joue les bienfaiteurs dans une ambiance de charité bien ordonnée. Ce mercredi, la Maison Blanche a dévoilé dans la soirée une liste de près de trente grâces et autres mesures de clémence. Parmi les bénéficiaires figurent Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump en 2016 et son ancien conseiller Roger Stone, deux personnalités mises en cause dans l'enquête sur l'ingérence russe dans la campagne de 2016, à l'issue de laquelle Trump avait été élu.

"Les mots sont insuffisants pour exprimer toute notre reconnaissance", a salué Paul Manafort sur Twitter. Ce dernier purgeait une peine de sept ans et demi de prison pour diverses fraudes débusquées dans le cadre de l'enquête du procureur Mueller, deux années d'investigation sur une possible collusion entre la Russie et l'équipe Trump. Il avait été placé en résidence surveillée en mai en raison de l'épidémie de coronavirus. Fin novembre, Donald Trump avait déjà gracié Michael Flynn, son ancien conseiller à la sécurité nationale, également mis en cause dans la même affaire russe.

Le père de Jared Kushner, son jeune gendre et conseiller, figure aussi dans la liste publiée mercredi par l'exécutif américain. Charles Kushner avait été condamné en 2004 à deux ans de prison pour des malversations fiscales. 

Trump accusé de gracier son gang

Rapidement après ces annonces, le président américain a été accusé de recourir, une fois de plus, de façon abusive au droit de grâce. "Pourri jusqu'à la moelle", a fustigé le sénateur Ben Sasse, un républicain. "Ce spectacle est toujours révoltant. Et c'est loin d'être fini!", a de son côté critiqué David Axelrod, ancien conseiller de Barack Obama. "Trump vient de gracier une autre bande de criminels de son gang", a dénoncé l'élu démocrate du Texas Lloyd Doggett sur Twitter.

Une quinzaine de grâces contestées également annoncées quelques jours plus tôt

Le président américain avait déjà annoncé mardi soir une quinzaine de grâces et cinq autres mesures de clémence, qui bénéficiaient notamment à quatre ex-agents de la sulfureuse société de sécurité privée Blackwater, reconnus coupables pu meurtre de14 civils irakiens en ouvrant le feu à la mitrailleuse et jeté des grenades sur un carrefour très fréquenté de Bagdad en 2007, alors qu'ils circulaient en véhicules blindés. La Maison Blanche a affirmé que les quatre hommes, tous anciens militaires, avaient "un long passé de service à la nation". Mais à Bagdad, l'officier de police irakien qui a mené les enquêtes sur la fusillade a exprimé son indignation. "Je m'en souviens comme si c'était hier", a déclaré à l'AFP Fares Saadi. "Je savais que nous ne verrions pas la justice".

Lire aussi

Dans le même temps, Donald Trump multiplie ces dernières semaines les exécutions fédérales. Avant de quitter le pouvoir, il compte avoir mis à mort treize détenus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.