Avant de rejoindre la Syrie, un Américain envoie un CV et une lettre de motivation pour être prof d'anglais auprès de Daech

Avant de rejoindre la Syrie, un Américain envoie un CV et une lettre de motivation pour être prof d'anglais auprès de Daech

International
DirectLCI
FOCUS - Les forces démocratiques syriennes ont annoncé avoir arrêté dimanche cinq djihadistes dont un Américain de 34 ans, qui avait envoyé une lettre de motivation et son CV à Daech avant de rejoindre ses rangs. Professeur, l'homme avait cherché à tout prix à enseigner dans le Mossoul des terroristes.

"Cher directeur. Je postule pour enseigner l’anglais aux élèves de l’Etat islamique." Après l'arrestation dimanche par les forces démocratiques syriennes de cinq djihadistes dont un Américain de 34 ans, des documents relatifs à ce dossier ont été relayés par Rukmini Callimachi, journaliste spécialiste du jihadisme pour le New York Times. Selon toute vraisemblance, l'un d'eux ne serait autre que la lettre de motivation adressée par ce dernier à l'organisation islamiste, priant son destinataire de lui confier un poste de professeur d'anglais à l'université de Mossoul, ville alors détenue par le soi-disant "Califat".


"Je suis né et j’ai grandi aux Etats-Unis et j’ai toujours aimé enseigner autant qu’apprendre des autres. J’ai surtout travaillé en anglais et je considère que travailler à l’université de Mossoul serait une très bonne manière de continuer ma carrière", poursuit-il dans son courrier, signalé en premier lieu par Seamus Hughes du Programme sur l'extrémisme de l'université George Washington. Dans un style pour le moins formel, il assurait ensuite à son interlocuteur que ses compétences pourraient faire de lui "un excellent professeur d'anglais", le priant de "ne pas hésiter à (le) contacter" et le "remerciant" avant de conclure sa missive dans le même registre  : "Sincèrement, Abu Muhammad". 

Major de promo'

Ne négligeant aucun détail d'une candidature classique, le professeur en recherche d'emploi, avait joint à sa lettre un CV indiquant qu'il était sorti major de promotion de l'université de Houston au Texas en sciences politiques en 2007. Une information que l'établissement n'a pas manqué de confirmer auprès du Houston Chronicle. On y apprenait en outre qu'il aurait par la suite enseigné en Arabie saoudite et en Turquie. 


Cet ancien professeur, et quatre autres étrangers ayant rallié en Syrie le groupe Etat islamique (EI), dont un autre Américain et un Irlandais, ont été arrêtés dans l'est du pays, a rapporté une force arabo-kurde engagée dans la lutte antidjihadistes avec le soutien de Washington. La "cellule" planifiait une "attaque" contre les civils fuyant l'ultime bastion de Daech non loin de la frontière avec l'Irak.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter