Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

DÉCONVENUE - Au mois de juin 2021, la Suisse avait préféré signer un contrat pour l'achat de trente-six F-35, l'avion de combat américain, plutôt que des Rafale, l'avion français. Une décision similaire avait été prise par la Belgique en 2018.

Un contrat perdu à l'origine d'une crise diplomatique. Depuis plusieurs jours, la France et les États-Unis sont entrés dans une "crise grave", selon les propos du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. La faute au revirement australien dans l'affaire des sous-marins : le pays d'Océanie a décidé d'annuler le contrat d'achat de sous-marins français, au profit des navires américains à propulsion nucléaire.

Toute l'info sur

Affaire des sous-marins : une crise inédite entre la France, l'Australie et les États-Unis

Ce n'est cependant pas la première fois que l'armement américain est préféré au français. Pas plus tard qu'en juin dernier, la Suisse était confrontée à un choix similaire. Pour remplacer sa flotte vieillissante, le pays disposait de trois possibilités : le F-35 américain, le Rafale français ou l'Eurofighter Typhoon d'Airbus. Le gouvernement suisse a finalement fait le choix du tout américain, en sélectionnant l'avion américain ainsi que le système sol-air Patriot.

L'Élysée dément l'annulation d'un rendez-vous avec le président suisse

Si aucun contrat avec la France n'avait été avancé, le ministère suisse de la Défense aurait continué à discuter avec d'autres industriels, dont le français Dassault fabriquant le Rafale, alors que la décision avait déjà été prise d'opter pour un achat aux Américains. 

Ces derniers jours, la presse suisse a même avancé qu'un rendez-vous entre le président Emmanuel Macron et son homologue suisse, Guy Parmelin, avait été annulé en novembre prochain, en raison du mécontentement français.

Lire aussi

Démenti de l'Élysée

Ce dimanche, l'Élysée a démenti cette annulation. "Cela n'a jamais été annulé et encore moins pour les raisons évoquées", indique-t-on du côté de la présidence française. "Le président a confirmé le principe de la rencontre début 2021, les Suisses ont rapidement proposé une date en novembre et nous avions répondu que nous regarderions" mais "nous leur avions dit cet été que novembre serait compliqué", a-t-on précisé de même source, en ajoutant que "la date n'a pas été calée pour le moment" et qu'Emmanuel Macron a par ailleurs vu le président suisse aux Jeux olympiques de Tokyo, en juillet.

En 2018, la Belgique avait pris une décision similaire, en commandant des avions de chasse aux États-Unis plutôt qu'à la France. Toutefois, l'armement français continue de s'exporter à l'étranger. Rien qu'en 2021, la Grèce, la Croatie et l'Égypte ont commandé des dizaines de Rafale à la France. La Finlande pourrait suivre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 6000 cas à nouveau franchi ce mercredi

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Tempête Aurore : 9 départements en vigilance orange, des rafales jusqu'à 130 km/h attendues

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.