Avec sa célèbre photo emmitouflé, Bernie Sanders lève 1,8 million de dollars pour des associations caritatives

Avec sa célèbre photo emmitouflé, Bernie Sanders lève 1,8 million de dollars pour des associations caritatives

BONNE CAUSE - Le cliché de Bernie Sanders et de ses mitaines tricotées lors de l'investiture de Joe Biden a inspiré des dizaines de milliers de photomontages humoristiques. Grâce à l'édition de produits dérivés vendus sur son site, le sénateur du Vermont a levé une petite fortune.

Transi de froid, recroquevillé sur sa chaise dans un manteau qui semble bien trop grand pour lui et des mitaines tricotées : c'est peu dire que Bernie Sanders n'était pas à son avantage lorsqu'un photographe de l'AFP, Brendan Smialowski, l'a photographié lors de la cérémonie d'investiture de Joe Biden le 20 janvier dernier. Le cliché, pourtant, lui a rapporté gros. Après avoir fait le tour des réseaux sociaux et inspiré des milliers de photomontages humoristiques, il a été apposé, à l'initiative du sénateur du Vermont, sur des produits dérivés. T-shirts, pulls et autres articles ont été mis en vente sur son site le 21 janvier au soir et les stocks ont été épuisés en trente minutes. De nouveaux produits ajoutés ce week-end avaient tous été vendus dès lundi matin. 

Dans un communiqué publié mercredi, Bernie Sanders annonce que les 1.8 million de dollars ainsi gagnés "en cinq jours"  vont être reversés à des organisations caritatives du Vermont. "Jane (son épouse, ndlr) et moi sommes impressionnés par la créativité montrée par tant de gens (...) et nous sommes ravis d'aider les habitants du Vermont dans le besoin", a-t-il écrit.

Toute l'info sur

Biden et Harris à la Maison Blanche

Une association d'aide alimentaire choisie

Parmi les bénéficiaires de ces dons, l'association Meals on Wheels, qui offre à domicile des repas aux personnes âgées et handicapées. Sa co-directrice,  Courtney Anderson, s'est dite "incroyablement honorée par l'extrême générosité du Sénateur Bernie Sanders" dans un communiqué. "Pendant des années, le programme Meals on Wheels a été sous-financé, et nous nous battons dans tout l'État pour aider notre population la plus vulnérable. Ces dons vont nous aider à appréhender les besoins alimentaires toujours plus grands de nos aînés vermontois", a-t-elle ajouté. L'association Chill Foundation, qui permet à des jeunes en difficulté de pratiquer gratuitement un sport collectif, bénéficiera également d'une partie des revenus.

Si l'ex-candidat progressiste à la présidentielle reconnaît que "cette somme ne pourra pas remplacer l'action du Congrès", il promet de faire tout ce qui est en son pouvoir à Washington pour s'assurer "que les travailleurs du Vermont et à travers le pays obtiennent le soutien dont ils ont besoin au cœur de la pire crise que nous ayons traversé depuis la Grande Dépression".

Un engagement éco-responsable affiché de longue date

Cette initiative du sénateur n'est en fin de compte que l'une des preuves du sérieux dans ses positions, notamment écologiques, pour lequel il est connu. Lors des primaires démocrates en 2019, le candidat s'était notamment illustré en proposant un Green Deal, un grand plan de relance centré sur l’équité et la justice climatique, aujourd'hui repris par Joe Biden. 

Ses mitaines, en laine recyclée de vieux pulls et fourrées en polaire issue du recyclage de bouteilles en plastiques, ne sont donc que le reflet de ses engagements éco-responsables et anti-mode. "Vous savez, dans le Vermont, nous nous y connaissons en froid. Nous ne nous occupons pas d'être à la mode, nous voulons juste avoir bien chaud. C'est ce que j'ai fait aujourd'hui", a-t-il plaisanté, lors d'une courte interview à CBS après la cérémonie. Sa femme, Jane O'Meara Sanders, l'a soutenu en tweetant : "Doudoune du Vermont, mitaines du Vermont, bon sens du Vermont".

La créatrice de ces mitaines, enseignante et écolo-convaincue, est depuis submergée par les commandes. Depuis le 20 janvier, son téléphone ne cesse de sonner et sa boîte mail est saturée. La femme de 42 ans, résidant dans une petite ville du Vermont, rapporte à l'AFP avoir reçu en deux jours "environ 13.000 emails de gens" prêts à lui acheter les mêmes mitaines, "et pas juste une paire, ils en veulent beaucoup". Si, non seulement elle n'arriverait jamais à satisfaire la demande, avec sa machine à coudre vieille de 30 ans et son travail d'enseignante, elle n'en a même pas envie. "Ça gâcherait toute la beauté de la chose."

Lire aussi

Fan du sénateur socialiste, elle lui en avait envoyé une paire après sa défaite contre Hillary Clinton à la primaire démocrate pour la présidentielle 2016, pour le consoler. Lorsque qu'il tentait à nouveau sa chance pour la présidentielle l'an dernier, elle a appris qu'il avait prêté les mitaines à quelqu'un qui avait froid aux mains. "J'ai été si touchée que je lui ai envoyé 10 autres paires", raconte-t-elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Les 65-75 ans, avec comorbidités, "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter