Avion russe abattu : Bachar Al-Assad dénonce la responsabilité d'Israël

International
DirectLCI
SYRIE - Lundi soir, un avion russe a été abattu par erreur par la défense anti-aérienne de l'armée syrienne. Ce bouclier a été déclenché dans la province côtière de Lattaquié pour intercepter d'éventuels tirs de missiles israéliens visant le régime.

"Cet incident malheureux est le résultat de l'arrogance et de la dépravation israélienne". Avec ces mots, le président Bachar al-Assad a fustigé, mercredi, la responsabilité d'Israël pour l'avion russe abattu par la défense anti-aérienne de l'armée syrienne.


"Nous sommes convaincus que de tels événements tragiques ne vous empêcheront pas, ni vous ni nous, de poursuivre la lutte contre le terrorisme", poursuit la lettre de condoléances envoyée à son homologue russe, pour la mort des 15 militaires tués dans le drame qui s'est déroulé lundi soir au large de la Syrie.

"Un enchaînement de circonstances accidentelles tragiques"

Lundi soir, un avion russe a été abattu par erreur par la défense anti-aérienne de l'armée syrienne, déclenchée dans la province côtière de Lattaquié (nord-ouest) pour intercepter des tirs de missiles israéliens visant une position du régime. Il s'agit du plus grave incident entre les deux alliés depuis que Moscou est intervenu militairement fin 2015 en Syrie pour épauler le régime de Damas, alors affaibli face aux rebelles et aux jihadistes. Le président russe Vladimir Poutine a évoqué "un enchaînement de circonstances accidentelles tragiques".


Lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, il lui a néanmoins rappelé que "de telles opérations par les forces aériennes israéliennes violent la souveraineté syrienne", selon un communiqué du Kremlin. Benjamin Netanyahu a indiqué de son côté que l'Etat hébreu restait prêt à agir contre l'Iran en Syrie, même si l'armée israélienne a exprimé sa "tristesse" après la mort des 15 militaires russes.

Ces derniers mois, Israël a multiplié les frappes en Syrie contre le régime ou son allié iranien, l'Etat hébreu martelant qu'il ne permettrait pas à l'Iran de se servir de la Syrie comme tête de pont contre lui.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter