B31, ce gigantesque iceberg qui dérive dans l'Antarctique

B31, ce gigantesque iceberg qui dérive dans l'Antarctique

DirectLCI
SCIENCES – Un iceberg dont la taille est équivalente à six fois celles de Paris est en train de dériver dans l'océan austral. Si B31 ne menace pour le moment pas les routes maritimes, les scientifiques s'inquiètent de la difficulté de son observation lorsque l'hiver gagnera la zone.

C'est un des icebergs les plus importants jamais observés. B31, dont la surface est supérieure à 660 km2 et l'épaisseur avoisine les 500 mètres, est actuellement en train de dériver dans l'océan austral. Cet iceberg s'est détaché d'un autre, Pine Island, en Antarctique, en 2011.

Pas prêt de fondre

Depuis cette date, B31 se balade et dérive actuellement dans la mer d'Amundsen. S'il ne menace actuellement pas les routes maritimes, cela pourrait être le cas d'ici quelque temps. Il "sera bientôt dans les eaux plus fréquentées de l'océan austral", a expliqué le chercheur Grant Bigg, cité dans un communiqué de la NASA publié mercredi. Une fois que ce sera le cas, les chercheurs ont peur d'avoir du mal à observer l'iceberg en raison de l'obscurité liée à l'hiver qui va s'abattre dans la région - de juin à septembre -.

Le gigantesque iceberg n'est en outre pas prêt de fondre, avait expliqué l'an dernier le scientifique Robert Marsh, car, vu sa taille, il pourrait errer pendant un an ou plus. Avant B31, le plus gros iceberg observé, B15, mesurait près de 11.000 kilomètres carrés - soit la taille de l'Etat du Connecticut ou de la Jamaïque -. S'il s'est décomposé, des parties de lui existent toujours dans l'Antarctique.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter