Barack Obama ne l'a pas fait, mais il veut toujours fermer Guantanamo

Barack Obama ne l'a pas fait, mais il veut toujours fermer Guantanamo
International

Toute L'info sur

Fermeture de Guantanamo

PRISON BREAK - Le président américain Barack Obama a réaffirmé jeudi sa volonté de voir la fermeture du centre de détention de Guantanamo (Cuba).

Il n'en démordra pas jusqu'à la fin de son mandat. Le président américain Barack Obama a insisté jeudi sur la nécessité de fermer le centre de détention de Guantanamo, alors que Donald Trump s'est engagé, s'il est élu, à le remplir de "sales types". 

Je ne suis pas prêt à renoncer- Barack Obama

Selon le futur ex-locataire de la Maison-Blanche, la prison est utilisée comme "un outil de recrutement par les organisations terroristes", a déclaré Barack Obama lors d'un sommet régional au Laos. Le président américain cherche depuis 2009 à fermer cette prison militaire controversée ouverte après les attentats du 11 septembre 2001.

Le Pentagone a affirmé en août qu'il restait désormais 61 détenus dans ce centre ouvert sur une base navale américaine à Cuba par le président George W. Bush pour y regrouper les prisonniers de la "guerre contre le terrorisme".  Au total, 780 prisonniers y ont transité, la plupart des suspects de terrorisme capturés après les attentats du 11 septembre 2001 et détenus sans jugement pendant des années, ce qui a suscité de nombreuses condamnations internationales.

Un plan de fermeture

Déjà, en fevrier dernier, Barack Obama avait présenté un plan pour fermer la prison militaire qu'il avait jugée néfaste pour "la sécurité nationale" des Etats-Unis et contraire aux valeurs de l'Amérique. "Quand il devient clair que quelque chose ne fontionne pas, que cela n'est pas bon pour notre sécurité, il faut changer de voie. (...) Si, en tant que pays, nous ne réglons pas ce problème aujourd'hui, quand le ferons nous ? Allons-nous laisser traîner le dossier pendant quinze, vingt, trente ans ?" 

Dans son nouveau plan, l’exécutif avait identifié 13 sites sur le sol américain susceptibles d’accueillir les détenus, parmi lesquels le Consolidated Naval Brig de Charleston, en Caroline du Sud, Fort Leavenworth, au Kansas, et la prison fédérale de haute sécurité de Florence, dans le Colorado. Le coût total de ce transfert serait significatif, se situant dans une fourchette de 290 à 475 millions de dollars.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent