Barack Obama tente de régler la crise ukrainienne avant l'investiture de Donald Trump

Barack Obama tente de régler la crise ukrainienne avant l'investiture de Donald Trump
International
DirectLCI
DERNIER DÉFI - Alors que la fin de son mandat est prévue pour le 20 janvier, Barack Obama a décidé de mener une dernière bataille en tentant de régler la crise ukrainienne. Le président américain a demandé à Vladimir Poutine de se presser et "de donner des instructions à ses négociateurs".

Barack Obama s’est lancé un dernier défi. Alors qu’il devra céder le bureau ovale (et le code de tir nucléaire) à Donald Trump le 20 janvier, le président américain a décidé de régler la crise ukrainienne. Il en aurait informé son homologue russe dimanche, le pressant ainsi de "donner des instructions à ses négociateurs". 

La dernière lubie d'Obama

"Pour qu'ils travaillent avec nous, la France, l'Allemagne et l'Ukraine, afin de voir si nous pouvons parvenir à un règlement avant la fin de mon mandat", a-t-il indiqué, sans doute inquiet que la question ne soit pas prioritaire pour son successeur. Le tout Kiev avait en effet misé sur l’élection d’Hillary Clinton, connue pour être pro-Ukraine, plutôt que sur celle du milliardaire qui pourrait s’avérer plus conciliant à l’égard de Moscou.


Selon une source de la Maison Blanche donc, Barack Obama a "pressé le président Poutine de respecter les engagements de la Russie prévus par les accords de Minsk" et aurait souligné "l'attachement des États-Unis et de ses partenaires au respect de la souveraineté de l'Ukraine". Depuis  l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en mars 2014, le conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes a fait plus de 9600 morts. 

Trump tiraillé entre Moscou et Kiev

En Ukraine, l’élection de Trump fait peur. "Le plus gros perdant de cette nuit (du 8 novembre, Ndlr) est l’Ukraine. "Ukrainiens, votre seule chance est d’être vraiment sérieux sur le plan des réformes et de garder le soutien des Européens", avait tweeté Michael McFaul, ancien ambassadeur des Etats-Unis à Moscou. "Un rustre, un ignare et un raciste : rencontrez le nouveau président des Etats-Unis", avait titré l’hebdomadaire Novoe Vremia au lendemain de sa victoire. 


Alors qu’il redoute que l’élection de Trump n’affecte le régime des sanctions imposées à la Russie, le président ukrainien Petro Porochenko s’est entretenu par téléphone avec Donald Trump la semaine dernière et lui a demandé le soutien des Etats-Unis. Ce dernier a notamment manifesté sa volonté de travailler avec les Etats-Unis et insisté sur l’importance "d'un soutien résolu de Washington dans la lutte contre l'agression russe et la mise en œuvre de réformes cruciales" en Ukraine. Les deux hommes ont convenu d'organiser "une rencontre bilatérale".

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter