Bataille de Mossoul : "De l'exaltation et de la lassitude" pour les chrétiens d'Irak

Bataille de Mossoul : "De l'exaltation et de la lassitude" pour les chrétiens d'Irak

DÉCRYPTAGE - Les forces gouvernementales irakiennes se préparent à reprendre au groupe Etat islamique Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak. Un signe d’espoir pour une communauté ancrée depuis des centaines d’années dans le pays, mais persécutée depuis l’invasion américaine en 2003.

Pour la première fois depuis deux ans, les chrétiens d’Irak retrouvent – un peu - le sourire. Par centaines, ils célèbrent depuis mardi à Erbil (Kurdistan) la percée de l'armée à Qaraqosh. "Leur" ville, devenue un symbole pour cette minorité ciblée par des violences depuis l’invasion américaine en 2003.

"On observe de l’exaltation, avec des gens qui sortent dans la rue et chantent. Ils enchaînent les fêtes à chaque fois que Qaraqosh est annoncée comme libérée" explique depuis Erbil Eglantine Gabaix à LCI. La correspondante pour L’Œuvre d’Orient, une association humanitaire qui s’occupe des  populations chrétiennes, constate que les plus âgés semblent néanmoins résignés  "Ils considèrent que cette libération ne va pas régler leur problème, car tout a été miné et que la zone n’est pas assez sécurisée. Et puis ils sont là depuis deux ans… il y a une grande lassitude. Ils sont déprimés et fatigués d’attendre."

Toute l'info sur

La bataille de Mossoul

"Des persécutions quotidiennes"

Il faut dire que depuis plusieurs mois, cette minorité est particulièrement touchée par le conflit avec Daech : quelque 120.000 chrétiens vivant dans la plaine de Ninive – où se situe Mossoul – ont dû fuir. Des déplacements de population qui s’ajoutent à ceux déjà observés après l’invasion américaine.  En 2003, 60.000 chrétiens vivaient par exemple à Mossoul ; il n'en restait que quelques milliers en 2014.  En cause : des persécutions quotidiennes contre une communauté associée aux "croisés" occidentaux. 

Depuis les débuts du christianisme, les chrétiens ont toujours été enracinés au Moyen-Orient. Autrefois estimée à un million de personnes en Irak, dont 600.000 à Bagdad, cette communauté formée de Chaldéens, d'Assyriens, d'Arméniens et de Syriaques a cependant vu sa taille se réduire fortement. Le nombre de chrétiens encore présents dans le pays est ainsi désormais évalué à moins de 350.000 personnes. Autant d’Irakiens prêts à quitter leur pays. "Par exemple à Mossoul, il y avait des tensions avec les musulmans mais les gens vivaient ensemble, relève Eglantine Gabaix. Mais depuis deux ans, ils ont le sentiment d’avoir été trahis par leurs voisins, ceux avec qui ils avaient des relations. Depuis, il y a un discours anti-musulmans. Il y a un amalgame, ils ne font aucune différence entre eux et Daech."

VIDEO. JT WE - Lutte contre Daech : dans un village chrétien d’Irak libéré

En vidéo

Lutte contre Daech : dans un village chrétien d’Irak libéré

En vidéo

En Irak, les chrétiens ont fui en masse

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Vaccins : les pays pauvres du programme Covax espèrent 250 millions de doses rapidement

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.