Bataille de Mossoul : quelles sont les forces en présence ?

COMBATS - De très nombreuses forces irakiennes et internationales se sont engagées dans l’offensive pour reprendre Mossoul à Daech mais toutes ne prendront pas part directement aux combats. LCI fait le point sur les forces en présence pour vous aider à y voir plus clair.

L’État islamique

C’est à Mossoul que les djihadistes ont proclamé leur califat, après s’être emparés de la ville en juin 2014. Depuis, ils ont pu préparer sa défense, appuyés par un lourd arsenal de guerre.

Le service de contre-terrorisme

En première ligne dans la majeure partie des batailles engagées contre Daech, ces troupes d’élite irakiennes à la réputation solide ont déjà payé un lourd tribut face aux djihadistes.

L’armée

Forte de 1500 conseillers américains supplémentaires envoyés pour les former en 2014, l’armée irakienne joue un rôle primordial dans la plupart des offensives de récupération du territoire.

La police

Les troupes de police sont composées par des forces spéciales, des troupes paramilitaires fédérales mais également des policiers locaux. C’est à elle de mener l’offensive aux côtés de l’armée.

La coalition internationale

Menée par les États-Unis, elle frappe à distance depuis 2014 les positions de Daech en Irak et en Syrie. Son rôle, en plus des bombardements, est essentiellement dévoué à la formation et l’équipement des forces irakiennes. Elle compte aujourd'hui 7500 soldats, dont 5000 Américains. 

Les Peshmergas

En vidéo

Mossoul : au coeur des combats, avec les Pershmergas

Censées être placées sous la direction du gouvernement irakien, les forces de sécurité de la région autonome du Kurdistan (nord de l’Irak) sont en réalité libres de mener leurs opérations contre les djihadistes comme elles l’entendent. Les Kurdes sont un appui de poids mais ne se mélangent pas à l’armée irakienne.

Hachd al-Chaabi (la mobilisation populaire)

Cette organisation créée en 2014 regroupe de nombreuses milices officiellement sous les ordres du Premier ministre irakien Haider al-Abadi. Les miliciens ont été aux avant-postes pour stopper la progression de Daech et le chasser de plusieurs villes mais sont accusées d’exactions comme des exécutions sommaires ou des enlèvements.

Mais aussi…

Les forces iraniennes, qui fournissent conseil et assistance et financent les milices, et les forces turques, qui frappent les djihadistes à l’artillerie depuis le Kurdistan mais ne sont pas les bienvenues sur le territoire irakien selon Bagdad.

En vidéo

Irak : l'opération pour reprendre Mossoul à Daesh est lancée

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La bataille de Mossoul

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter