Bébé palestinien brûlé vif : les suspects arrêtés dimanche ont tous été relâchés

International

TERRORISME - La police israélienne a réalisé un coup de filet dimanche à la suite de l'incendie criminel ayant causé la mort d'un bébé palestinien et de son père. Ce lundi, la sécurité intérieure annonçait avoir relâché tous les individus.

La police israélienne annonçait dimanche avoir arrêté plusieurs suspects lors de raids menés dans des colonies de Cisjordanie occupée. Ce lundi, ils ont tous été relâchés. "Tous ceux qui ont été arrêtés hier (dimanche) pour interrogatoire ont été relâchés", a indiqué un porte-parole de la sécurité intérieure sans préciser le nombre d'individus concernés. La presse israélienne avait fait état d'une dizaine d'individus.

Ces arrestations étaient liées à l'enquête sur la mort d'un bébé palestinien et de son père dans un incendie criminel . Le 31 juillet, des hommes masqués ont mis le feu à la maison de la famille palestinienne Dawabcheh dans le village de Douma, entouré de colonies dans le nord de la Cisjordanie. Un bébé de 18 mois y avait été brûlé vif, son père gravement brûlé a succombé samedi et sa mère est toujours entre la vie et à la mort dans un hôpital israélien.

Des opération dans des colonies pour la première fois

Depuis cette attaque qui a provoqué une vive émotion parmi les Palestiniens et les Israéliens mais aussi à l'étranger, les autorités israéliennes ont promis la fermeté et déjà arrêté trois jeunes extrémistes juifs mais sans les lier directement à l'attaque antipalestinienne. Ces derniers ont ainsi été placés en détention administrative, c'est-à-dire sans inculpation et pour six mois renouvelables, une mesure communément appliquée aux Palestiniens mais très rarement employée contre des juifs.

Dimanche, la police a mobilisé son unité spéciale chargée de la lutte contre les crimes "nationalistes", qui a mené le matin des raids sur des colonies "sauvages", dans le nord de la Cisjordanie. Les membres de cette unité ont "arrêté plusieurs suspects dans le cadre de l'enquête sur les événements de Douma", indiquait un communiqué de la police, sans préciser le nombre exact d'arrestations. C'est la première fois depuis l'attaque antipalestinienne que la police israélienne mène une opération dans des colonies et que les arrestations sont directement liées à ce crime.

Brûlé sur la quasi-totalité du corps au troisième degré, Saad Dawabcheh, 32 ans, a succombé à ses blessures et sa femme Riham, 26 ans, et leur autre fils Ahmed, 4 ans, sont toujours hospitalisés. La jeune femme est toujours entre la vie et la mort, tandis que le petit Ahmed entame une convalescence qui s'annonce très longue.
 

EN SAVOIR + >> Regain de violence en Cisjordanie après la mort d'un bébé

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter