Berlin inaugure une mosquée libérale qui accueille femmes et homosexuels

Berlin inaugure une mosquée libérale qui accueille femmes et homosexuels

TOLÉRANCE – Un lieu de culte musulman où femmes, hommes, chiites, alévis ou encore transsexuels peuvent prier côte à côte a ouvert ses portes vendredi à Berlin.

Vendredi, c’est une mosquée d’un nouveau genre qui a ouvert ses portes à Berlin. Sous les yeux des médias allemands et étrangers, la mosquée Ibn-Rushd-Goethe a accueilli des hommes mais aussi des femmes, des membres de la communauté LGBT ainsi que des chiites et des alévis. À l’origine de cet appel à la tolérance ? Seyran Ates, avocate et militante des droits des femmes très connue en Allemagne. "Nous voulons lancer un signe contre la terreur islamiste et le détournement de notre religion", a-t-elle expliqué. "C’est important d’être unis sous le toit de notre lieu de prières". 

Lire aussi

Dans cette mosquée progressiste située au troisième étage d’un bâtiment de la communauté protestante, plus précisément l’église protestante Saint-Jean de la capitale germanique, une seule règle est de mise : les personnes en niqab et en burqa se verront refuser l’entrée. Pour Seyran Ates, se voiler le visage se rapporte plus à une attitude politique qu’à une croyance religieuse.

Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir un niveau de sécurité maximal- Seyran Ates

Pour arriver à cette inauguration, des années de dialogue ont été nécessaire. Huit ans pour être exact. L’avocate berlinoise d’origine turque s’est heurtée à la peur des gens face à un tel projet : certains craignent que cela n’attire les terroristes, rapporte la Deutsche Welle (la radio internationale allemande). Mais elle le comprend. Son métier lui a permis d’observer combien il pouvait être dangereux de s’attaquer aux tabous et aux traditions islamiques. 

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir un niveau de sécurité maximal", a promis Seyran Ates, qui est en contact permanent avec la police. Si jusqu’à présent il n’y a pas eu de menace, aucun risque n’est mis de côté. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.