Berlin : les véhicules diesel les plus polluants interdits de circulation dans certaines rues

Berlin : les véhicules diesel les plus polluants interdits de circulation dans certaines rues

International
DirectLCI
POLLUTION - La justice a tranché : les véhicules diesel de normes Euro 5 ou inférieures seront interdits dans certaines rues de la capitale à partir du 1er avril. Au total, 15 km son concernés.

C'est une victoire pour l'association de protection de l'environnement Deutsche Umwelthilfe (DUH) et pour tous les écologistes berlinois : le tribunal leur a donné raison en ordonnant à la capitale allemande de limiter l'accès des véhicules diesel les plus polluants. Concrètement, les voitures diesel répondant aux normes Euro 1 à Euro 5  ne pourront plus emprunter 15 kilomètres de rues de Berlin à compter du 1er avril.


Ces normes européennes ont été instaurées au début des années 1990 sur les véhicules neufs pour contraindre les constructeurs automobiles à produire des véhicules de plus en plus propres. Actuellement, les nouvelles voitures répondent à la norme 6 et les voitures concernées par l'interdiction de circulation ont quant à elles plus de trois ou quatre ans.


"C'est une belle journée pour l'air que nous respirons", s'est réjoui Jürgen Resch, le président de la DUH. L'association exigeait initialement une interdiction plus généralisée : elle voudrait contraindre Berlin à appliquer les normes maximales de pollution de l'air exigées par le gouvernement allemand : 40mg/m3 annuel d'oxyde d'azote (NOx), contre les 49mg actuels mesurés dans l'air berlinois.

En vidéo

LE MOT DE L'ÉCO #16 - Pourquoi les ventes de voitures diesel dégringolent

Les voitures diesel en disgrâce

Cette interdiction n'est pas une première. En février dernier, le tribunal administratif fédéral de Leipzig a jugé que les grandes villes allemandes avaient le droit d'interdire la circulation des voitures diesel polluantes. Depuis, Hambourg est passé à l'action en instaurant une interdiction de ce type sur certains axes pour les modèles diesel ne respectant pas les normes

Euro 6. En février, ce sera au tour de Francfort de franchir le pas.


Ces mesures restent toutefois symboliques. A Berlin, par exemple, les 15 km en question ne représentent que 0,003% du réseau routier de la ville. Une brindille. Toutefois, selon les estimations de la presse allemande, 200.000 voitures seraient touchées. Mais elles pourraient bénéficier d'exceptions pour raisons professionnelles. 


Ces petits pas montrent toutefois que le diesel est clairement tombé en disgrâce en Europe. La question du maintien de cette technologie est clairement posée depuis le scandale Volkswagen. Le constructeur avait reconnu en septembre 2015 avoir faussé les tests d'émissions de ses moteurs diesel. Depuis, d'autres constructeurs ont été pointés du doigt pour les mêmes faits.

Hasard du calendrier, ce même jour , le 9 octobre, les ministres de l'environnement de l'UE sont réunis à Luxembourg pour s'accorder sur une baisse des émissions de CO2 à imposer aux constructeurs automobiles. Si le Parlement européen a voté au début du mois une diminution de 40%, un taux validé par la France, de nombreux Etats traînent des pieds. Parmi eux ... l'Allemagne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter