Beyrouth : Macron sur place jeudi, la France envoie secouristes et plusieurs tonnes de matériel

Beyrouth : Macron sur place jeudi, la France envoie secouristes et plusieurs tonnes de matériel
International

SOUTIEN – Quelques heures après la double explosion qui a ravagé la capitale du Liban, la France va envoyer ce mercredi trois avions militaires vers Beyrouth et plusieurs tonnes de matériel. Emmanuel Macron a annoncé qu'il se rendra dès demain sur place.

Une mobilisation internationale. Alors qu’une double explosion à Beyrouth, la capitale du Liban, a causé la mort d’au moins 100 personnes ce mardi, et blessé des milliers d'autres, la France a très rapidement apporté son soutien au pays sinistré.  Quelques heures à peine après la catastrophe, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé l’envoi au Liban d’un "détachement de la sécurité civile et plusieurs tonnes de matériel sanitaire", ajoutant que "des urgentistes vont également rejoindre Beyrouth au plus vite pour renforcer les hôpitaux". Ce mercredi, l'Elysée a annoncé que le président de la République se rendre sur place dès demain. 

Deux avions militaires (un A400M et un MRTT) d’un détachement de la sécurité civile, avec à leurs bords 55 personnes et 15 tonnes de matériels, ainsi que 6 tonnes de matériel sanitaire décolleront ce mercredi en milieu de journée depuis l’aéroport de Roissy, pour rejoindre Beyrouth en fin d’après-midi.

En vidéo

Jean-Yves Le Drian : "Une catastrophe absolue" dans "un pays frère, la famille de la France"

Ce mercredi midi, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé sur LCI qu'un troisième avion d'assistance humanitaire allait être envoyé par la France, cette fois depuis Marseille. À son bord prendront part "des équipes d'intervenants médicaux immédiatement opérationnels", a indiqué le ministre sur LCI (voir vidéo ci-dessus).

Dix urgentistes vont rejoindre Beyrouth

Comme annoncé par le chef de l’Etat, une dizaine de médecins urgentistes doit également rejoindre au plus vite la capitale libanaise pour renforcer les hôpitaux, déjà submergés, avec le soutien de la CMA-CGM (la compagnie générale maritime) pour le transport. L’Elysée rappelle par ailleurs que des éléments français de la Force intérieure des Nations unies au Liban (FINUL) sont déjà intervenus peu après les déflagrations, mardi soir. Des travaux se poursuivent pour identifier les besoins supplémentaires, poursuit la présidence.

Toute l'info sur

Le Liban meurtri par les explosions à Beyrouth

Les dernières informationsLes images terribles de la double explosion

De son côté, le Secours populaire français a annoncé avoir "débloqué un premier fonds de 100.000 euros" et lance "un appel aux dons et à la solidarité pour les victimes de l’explosion au Liban". "Le Secours populaire se tient aux côtés du peuple libanais meurtri et appelle aux soutiens financiers irremplaçables pour témoigner notre solidarité, en particulier en faveur des enfants", écrit l’association dans un communiqué.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent