Big Ben : les secrets de cette icône britannique, réduite au silence pendant quatre ans

Big Ben : les secrets de cette icône britannique, réduite au silence pendant quatre ans

DirectLCI
BYE BYE - A midi ce lundi, Big Ben a sonné ses douze derniers coups avant des travaux de rénovation, censés durer quatre ans. Retour pour l'occasion sur les petites histoires de cette célèbre cloche, qui trône au sommet de la tour du palais de Westminster, le siège du Parlement britannique, à Londres.

C'est l'un des monuments les plus photographiés du Royaume-Uni. Mais, après 158 ans de bons et loyaux services, presque ininterrompus, Big Ben a marqué ses derniers "bongs" ce lundi à midi tapante, avant une cure de jouvence de 29 millions de livres, soit 31,7 millions d'euros. Une mise sous silence, censés durer quatre ans, qui suscite l'indignation outre-Manche. A l'image de  la Première ministre britannique, Theresa May, qui a exigé des responsables de la Chambre des Communes qu'ils reprennent d'urgence le calendrier des travaux. 


Il faut dire que cette Tour Horloge est devenue au fil du temps le symbole de la nation, tout comme ses coups de cloches retransmis chaque jour sur l'antenne de la radio de la BBC. Du coup, c'est une petite révolution pour les Anglais, invités à venir écouter en nombre Big Ben donner une dernière fois de la voix.  L'horloge continuera néanmoins de fonctionner grâce à un mécanisme électrique de substitution, et au moins un de ses quatre cadrans restera toujours visible au public.  

En vidéo

VIDÉO - Les derniers coups de cloche de Big Ben avant un silence de 4 ans

Une ponctualité légendaire

Pour bon nombre de Britanniques, Big Ben désigne la tour du Palais de Westminster, le siège du Parlement britannique à Londres. Dans la réalité, Big Ben n'est que le nom de l'énorme cloche de 14 tonnes installée à l'intérieur de cette tour, baptisée "Elisabeth", en 2012, en hommage à la reine Elisabeth II pour son jubilé de diamant. La grande horloge qui trône à son sommet a commencé à tourner le 31 mai 1859 et Big Ben a résonné pour la première fois le 11 juillet de la même année. 


Il s'agit de l'une des horloges les plus fiables qui existe aujourd'hui, puisqu'elle est capable de supporter toutes sortes d'intempéries, telles que la neige ou le vent. Même les bombardements allemands durant la Seconde Guerre mondiale n'ont pas réussi à perturber sa ponctualité. Seul bémol, une nuit du nouvel an de 1962, dont les Anglais se souviennennt encore, lorsque les aiguilles de la grande horloge ont affiché 10 minutes de retard en raison de problèmes techniques. 


Alors pour pallier toutes déconvenues, d'anciennes pièces d'un penny sont utilisées pour s'assurer que l'horloge reste juste. Ajouter un penny au mécanisme du pendule lui fait gagner deux cinquièmes de seconde par jour. Enlever du poids permet à l'inverse de ralentir l'horloge.

Un surnom à l'origine incertaine

Deux théories circulent sur l'origine du nom de Big Ben. La première fait référence à Benjamin Hall, ingénieur et politicien, qui supervisa les dernières étapes de la reconstruction du Parlement, dont le nom est inscrit sur la cloche. Son surnom était Ben et il était très grand (Big), on l'appelait donc "Big Ben". La seconde veut que l'horloge ait été baptisée en hommage à Ben Caunt, un boxeur poids lourd du XIXe siècle, qui serait devenu célèbre grâce à un combat de soixante rounds à poings nus contre Nat Langham, champion en titre, l’année où le nom de la cloche était au cœur des débats.


Et que dire de la tonalité si particulière de Big Ben ? Elle serait dûe au fait que la cloche s’est fissurée deux mois après sa mise en service, ce qui lui donne ce son très distinctif. Du coup, pour des raisons techniques, la cloche est orientée de manière à ce que le marteau ne frappe pas à l’endroit de la fissure.

Plus d'articles

Sur le même sujet