Affaire Bill Cosby : le procès de l'acteur, accusé d'agressions sexuelles, s'ouvre ce lundi

International

PROCÈS - Accusé d'agressions sexuelles par des dizaines de femmes depuis plusieurs années, l'acteur Bill Cosby, légende de la télévision américaine, va finalement faire face à l'une d'entre elles lors de son procès qui s'ouvre ce lundi, avec le spectre de la prison au bout des débats. La fin d'un long, très long combat judiciaire.

Ses avocats ont usé de toutes les ficelles judiciaires américaines mais Bill Cosby va bien comparaitre devant la justice américaine. A 79 ans, l'ancienne gloire de la télé sera bel et bien sur le banc des accusés pour ce procès qui s'ouvre ce 5 juin dans la petite ville de Norristown, non loin de Philadelphie. Cosby va devoir faire face à un jury composé de douze membres, dont seuls deux sont noirs. 

Il devra répondre des accusations d'agressions sexuelles portées à son encontre par Andrea Constand, l'une des dizaines de femmes qui se disent victimes de Cosby et la seule pour laquelle, les faits ne sont pas pénalement prescrits. Responsable administrative au sein de l'université de Temple à l'époque des faits, en 2004, Constand affirme avoir été agressée sexuellement par Bill Cosby lors d'une visite au domicile de l'acteur, dans la banlieue de Philadelphie.

Lire aussi

Il avait reconnu lui avoir donné des pilules

Interrogé dans le cadre d'une procédure civile intentée par Andrea Constand, Bill Cosby avait reconnu, en 2005, lui avoir donné alcool et pilules, sans lui dire ce qu'elles contenaient, et s'être ensuite livré à des attouchements. Pour Cosby, il s'agissait d'une relation consentie, l'acteur insistant sur le fait que la jeune femme n'avait, à aucun moment, manifesté sa désapprobation. En l'absence de témoin et d'élément matériel, tout est désormais suspendu au témoignage de cette Canadienne de 44 ans qui vit aujourd'hui à Toronto et ne s'est encore jamais exprimée publiquement sur l'affaire. 

Son témoignage, très attendu, se fera dans cette procédure pénale, après que les deux parties, ont conclu un accord à l'amiable en 2006, dans le cadre de la procédure civile. Lors des audiences préliminaires et dans les pièces qu'ils ont versées au dossier, les avocats de la défense ont laissé entrevoir ce que serait leur stratégie lors du procès.

Ils ont souligné certaines incohérences dans les dépositions d'Andrea Constand, sur la date des faits supposés, ainsi que des omissions. Après avoir assuré n'avoir jamais été seule avec lui avant ou après les faits, elle aurait ainsi admis, dans un second temps, avoir vu Bill Cosby plusieurs fois, chez lui notamment.

En vidéo

Procès Bill Cosby : les avocats du comédien accusé de viol tentent d'obtenir le non-lieu

Une autre victime présumée à la barre

A l'appui du témoignage de l'accusatrice, le juge Steve O'Neill a accepté que soit appelée à la barre une autre victime présumée de Bill Cosby, qui affirme avoir été agressée dans des conditions similaires en 1996. Mais son identité n'a pas été révélée. L'accusation, emmenée par le procureur Kevin Steele avait espéré pouvoir en appeler d'autres, mais le juge a refusé.

S'il a toujours affirmé qu'il ne témoignerait pas spontanément lors de ce procès, Bill Cosby pourrait tout de même s'exprimer. Selon la procédure pénale américaine, l'accusation ne peut pas interroger un accusé sans son consentement, pour autant, un porte-parole de la défense a indiqué à l'AFP que l'hypothèse d'un témoignage à l'audience n'était "pas complètement écartée".

Lire aussi

Si à l'issue de ce procès, prévu pour durer deux semaines, le jury déclare Bill Cosby coupable d'un ou plusieurs des trois chefs d'accusation, l'acteur pourrait être condamné à passer, au minimum, dix ans derrière les barreaux. Pour cet homme de 79 ans, désormais aveugle, cela équivaudrait probablement à finir ses jours en prison, ternissant à jamais son image et sa réputation. Mais même en cas de relaxe, les accusations devraient le poursuivre jusqu'à la fin de sa vie, d'autres procédures étant encore en cours au civil. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter