Pour relancer le tourisme, la Sicile est prête à payer (en partie) vos vacances

L'accès aux plages siciliennes sera certainement soumis aux règles de distanciation sociale, ici la côté de Marzameni dans le sud de l'île (illustration)

PROMOTION - Pour assurer le retour des touristes, la Sicile envisage sérieusement une prise en charge d'une partie du billet d'avion et des frais d'hôtel. L'économie de l'île tourne au ralenti depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus.

Vers un tourisme sous perfusion ? La plus grande île de Méditerranée commence déjà à planifier l'après-coronavirus. Les autorités siciliennes ont annoncé leur intention de couvrir une partie des billets d'avion et des frais d'hôtels pour tous les touristes qui séjourneraient dans la région. Une offre qui devrait être mise en place à l'automne. L'île, dont les frontières sont fermées depuis le 10 mars, a perdu plus d'un milliard d'euro de revenu.  

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Si les contours de ce projet restent encore flous, le conseiller régional en charge du tourisme Manlio Messina a expliqué dans les colonnes du quotidien local Il Giornale di Sicilia que 600.000 forfaits touristiques seront offerts par la Région Sicile aux futurs touristes, qui se verront également offrir une nuit d'hôtel à partir de trois nuits réservées. Ces forfaits touristiques comprendraient également des billets d'avion à moitié prix. 

Une enveloppe de 50 millions d'euros

"Nous achèterons des services de tous les secteurs de la chaîne touristique", précise Manlio Messina. Ainsi, l'entrée pour les musées, sites archéologiques et autres attractions culturelles seront gratuits. L'enveloppe allouée par la région serait de 50 millions d'euros. 

L'île relativement épargnée par le coronavirus

L'économie sicilienne, qui dépend largement du tourisme, a été minée par la fermeture des restaurants, des plages ou encore des nombreux lieux touristiques. L'île compte sept sites classés au patrimoine de l'Unesco. Les liaisons aériennes et maritimes sont suspendues depuis plus d'un mois, à l'exception des besoins urgents, empêchant ainsi les étrangers et les Italiens continentaux de séjourner sur place. Résultat : les autorités locales enregistrent un manque à gagner de 1 milliard d'euro de revenus. 

Pour l'instant, le détail exact de ces mesures et des offres n'est pas encore connu. Leurs contours ne seront dévoilés qu'après le vote du nouveau budget. Mais le conseiller au tourisme Manlio Messina espère que tout sera opérationnel pour le mois d'octobre. Les futurs bénéficiaires devront s'inscrire sur le site officiel de l'office de tourisme après la réouverture des frontières italiennes, donc une fois l'épidémie surmontée.

Lire aussi

Si l'Italie est le pays le plus touché par le coronavirus en Europe, avec plus de 27.000 victimes recensées, la Sicile se considère relativement épargnée. L'île, qui compte 5 millions d'habitant, a recensé moins de 250 disparitions. Un bilan moins lourd que les 3.000 décès dans le Piémont par exemple, une région à la population comparable. 

Une situation que les autorités siciliennes veulent mettre à leur profit lors du déconfinement. Pour l'instant, comme pour l'ensemble de l'Italie, les parcs et jardins rouvriront à partir du 4 mai, les musées le 18 mai et les bars et restaurants rouvriront leurs portes à partir du 1er juin. 

En France, la Région Sud veut sauver son secteur touristique

Des régions françaises vont-elles s'inspirer la Sicile ? LCI s'est intéressé à l'exemple de PACA, où le tourisme assure 13% des richesse. La Région Sud a lance début avril ce qu'elle qualifie de "plan Marshall de reconquête. "Aujourd'hui c'est 98% de notre activité touristique qui est au point mort, explique François de Canson président du Comité régional de tourisme, nous devons aider le secteur à s'adapter au tourisme d'après coronavirus." Parmi les différentes mesures, 1,3 millions d'euros seront notamment consacrés pour l'adaptation des prestataires aux nouveaux dispositifs sanitaires. Car d'après François de Canson, "il s'agira d'un nouveau critère dans le choix des touristes. Sans compter que beaucoup de Français ne pourront pas partir à l'étranger, nous devons leur proposer la meilleure sécurité sanitaire possible." 

En partenariat avec les départements, la région a aussi lancé un chéquier vacances dit "de secours du tourisme" de 500 € et à utiliser en Région Sud exclusivement. "Il sera proposé aux personnes ayant travaillé au contact direct du public pendant le confinement, les caissières, livreurs, agents de nettoyage, etc." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

VIDÉO - Blanquer à Ibiza : "Si c’était à refaire, je choisirais un autre lieu", concède le ministre sur TF1

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

EN DIRECT - Covid-19 : Boris Johnson annonce la fin de l'essentiel des restrictions en Angleterre

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.