Bitcoin, ethereum... la Chine déclare illégales toutes les transactions impliquant des cryptomonnaies

Bitcoin, ethereum... la Chine déclare illégales toutes les transactions impliquant des cryptomonnaies

CONTRÔLE - La Banque centrale chinoise a jugé que toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies étaient désormais illégales. Cette annonce a entraîné une chute du cours des monnaies virtuelles, dont celui du bitcoin.

La Chine avait déclaré la guerre aux cryptomonnaies... Elle vient de porter un coup d'arrêt fatal à leur utilisation sur son territoire. Toutes les transactions financières impliquant des monnaies virtuelles ont été déclarées illégales. Quant aux contrevenants, ils feront "l'objet d'une enquête pour responsabilité pénale conformément à la loi".

Cette décision, annoncée par la Banque centrale chinoise dans un communiqué en ligne, interdit toutes les activités financières impliquant des cryptomonnaies, telles que le commerce de monnaies virtuelles, la vente de jetons, les transactions impliquant des dérivés de devises virtuelles et les "collectes de fonds illégales".

Chute du cours des cryptomonnaies

À la suite de cette annonce, le cours de la plus connue des cryptomonnaies, le bitcoin, était en net recul vendredi, tout comme l'ethereum et l'ensemble du marché. Le bitcoin avait déjà lourdement chuté en mai, quand les avertissements de Pékin contre le secteur s'étaient multipliés. Mais l'annonce de vendredi est le signal de Pékin le plus fort envoyé à ce jour aux cryptomonnaies.

La nouvelle réglementation intervient alors que la Chine cherche à empêcher la spéculation et le blanchiment d'argent, que le commerce et la spéculation autour du bitcoin et d'autres monnaies virtuelles développeraient. En juin, des responsables chinois avaient fait état de l'arrestation de plus de 1000 personnes soupçonnées d'avoir utilisé des ressources tirées de la criminalité pour acheter des cryptomonnaies. Ces phénomènes "compromettent sérieusement la sécurité des biens des personnes", assure la Banque centrale.

Lire aussi

Des analystes estiment également que la deuxième économie mondiale craint la prolifération d'investissements et de levées de fonds illicites à l'aide de cryptomonnaies, alors que les sorties de capitaux sont strictement réglementées dans le pays. 

Cette répression de l'usage de monnaies virtuelles pourrait aussi être une manière, pour la Chine, de mettre en place sa propre devise numérique, le e-yuan. Cette monnaie, déjà dans les tuyaux, faciliterait la surveillance des transactions par le pouvoir central, au contraire du bitcoin et des autres cryptomonnaies, qui ne peuvent pas être tracées par une Banque centrale, ce qui complique leur régulation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.