Black Lives Matter : des statues de Christophe Colomb dégradées aux États-Unis

Black Lives Matter : des statues de Christophe Colomb dégradées aux États-Unis
International

PROTESTATION - Des statues de Christophe Colomb ont été dégradées dans plusieurs villes des États-Unis, à l'occasion des manifestations du mouvement Black Lives Matter. La statue située à Boston a été décapitée, tandis que celle de Richmond a été incendiée et jetée dans un lac.

La vague d'indignation qui secoue la planète après la mort de George Floyd, tué par un policier le 25 mai dernier à Minneapolis, se poursuit, et les actions au cours des manifestations se multiplient. Aux États-Unis, des statues de Christophe Colomb ont été dégradées. Le célèbre navigateur, connu pour sa découverte de l'Amérique, est aussi accusé par certains de crimes et du génocide des Amérindiens et des indigènes.

Pour l'occasion, les manifestants n'ont pas épargné sa statue. À Boston (Massachusetts), elle a tout simplement été décapitée. Plus au sud, du côté de Richmond (Virginie), d'autres manifestants s'y sont pris différemment, mardi 9 juin. Ils ont d'abord arraché la statue de son socle, avant de l'incendier, de la jeter dans un lac, puis de la piétiner.

Plusieurs statues dégradées depuis le début des contestations

Ces deux dégradations de statues ne sont pas des exceptions ces derniers temps. En début de semaine, à Bristol, dans le sud-ouest de l'Angleterre, des manifestants s'en sont pris à la statue d'Edward Colston, un important marchand d'esclaves mort au XVIIIè siècle. Mardi soir, à Oxford, toujours au Royaume-Uni, c'est cette fois celle du britannique Cecil Rhodes, homme politique colonialiste du XIXe siècle, qui a fait l'objet de vives contestations.

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

Ce n'est pas la première fois non plus que des manifestants s'en prennent à des statues de Christophe Colomb. En 2017, à l'occasion du "Colombus Day", une statue du navigateur avait été vandalisée à New-York : des manifestants avaient peint du rouge sur l'une de ses mains pour dénoncer le sang que l'explorateur aurait sur les mains et inscrit sur le socle : "La haine ne sera pas tolérée".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent