"Black lives matter" en lettres géantes : le défi de la maire de Washington à Donald Trump

"Black lives matter" en lettres géantes : le défi de la maire de Washington à Donald Trump

ETATS-UNIS - La maire démocrate de la capitale américaine a autorisé des artistes à peindre le slogan "Black Lives Matter" dans une rue menant à la Maison Blanche, en hommage aux victimes des violences policières.

Les mots "Black Lives Matter" ("Les vies noires comptent", en français) s'affichent en lettres géantes depuis ce vendredi en plein cœur de Washington. Peinte par un collectif d’artistes, cette gigantesque fresque a été commandée par la maire de la capitale américaine, Muriel Bowser. L’élue entend ainsi afficher son soutien aux manifestants mobilisés dans tout le pays depuis la mort la mort de George Floyd le 25 mai à Minneapolis (Minnesota). 

Les immenses lettres peintes en jaune, qui recouvrent la chaussée sur plus de 200 mètres, sont orientées en direction de la petite place faisant face à la Maison Blanche, renommée ce vendredi "Black Lives Matter Plaza". Un rassemblement y est prévu ce samedi. Plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues. En début de semaine, Muriel Bowser a demandé à Donal Trump d’ordonner le retrait des milliers de soldats de la Garde nationale qui patrouillent dans la capitale. 

Toute l'info sur

Mort de George Floyd : l'indignation mondiale

Des rassemblements sont organisés ce samedi dans de nombreuses grandes villes américaines. Rien qu'à Washington, plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues.  Après une première cérémonie émouvante à Minneapolis jeudi dernier, un deuxième hommage sera rendu samedi à George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans asphyxié par un policier lors d'une interpellation dans cette ville du nord du pays.

La nouvelle cérémonie aura lieu à Raeford, dans son Etat natal de Caroline du Nord.   

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la situation en Moselle "en voie d'amélioration", assure le préfet

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy invité du JT de 20H de TF1 mercredi

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter