"BlacKkKlansman" de Spike Lee : le Ku Klux Klan aujourd'hui, un assemblage de petits groupes désunis

"BlacKkKlansman" de Spike Lee : le Ku Klux Klan aujourd'hui, un assemblage de petits groupes désunis

International
DirectLCI
ETATS UNIS - Basé sur l'histoire réelle d'un policier afro-américain qui a infiltré le groupe suprématiste blanc dans les années 70, le nouveau film de Spike Lee sort en salles mercredi 22 août. L'occasion de se pencher sur le KKK en 2018, un groupe qui ne compterait "plus" que 5000 à 8000 membres.

Une charge contre le racisme, l'extrême droite et le président Donald Trump. Tel est le propos de Spike Lee dans BlacKkKansman, son nouveau film en salles ce mercredi. Un pamphlet dans lequel le réalisateur se dresse contre le Ku Klux Klan, ce mouvement suprématiste fondé il y a plus d'un siècle mais toujours d'actualité aux Etats-Unis.


Le film de Spike Lee fait d'ailleurs le lien entre passé et présent : basé sur l'histoire réelle d'un policier afro-américain qui a infiltré le Ku Klux Klan dans les années 70, le film se termine avec la dénonciation des événements de Charlottesville. Cette ville de Virginie avait été secouée par des violences de groupuscules d'extrême droite le 12 août 2017. Durant les manifestations, la voiture d'un militant néo-nazi avait percuté volontairement des militants antiracistes. Une femme de 32 ans, Heather Heyer, y laissa la vie. Depuis ce drame, l'extrême droite américaine est dans un piteux état, plombée par des querelles internes et des problèmes financiers. 

En vidéo

VIDÉO – Blackkklansman : Adam Driver, infiltré initié au Ku Klux Klan

Plus que 5000 à 8000 membres

Quid du Ku Klux Klan ? Le KKK, fondé il y 150 ans, a compté jusqu'à quatre millions de membres à son apogée, au milieu des années 1920. A l'époque, l'influente organisation était très hiérarchisée et parfois proche de la police. L'organisation qui cherchait à rassembler les Américains "authentiques" et à les protéger des pseudo-influences nocives venues de l'étranger, a même été discrètement patronnée par certains présidents américains, à commencer par le démocrate Woodrow Wilson. 


Désormais, le KKK n'est plus que l'ombre de la puissante organisation qu'il fut. Il ne compterait plus que 5000 à 8000 membres, selon le Southern Poverty Law Center, un observatoire de l'extrémisme. Notamment car les différentes chapelles du Klan sont rongées par des querelles intestines. "Le Klan est surtout un assemblage de petits groupes désunis, sans commandement central, très instables", selon le Centre sur l'extrémisme de l'Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l'antisémitisme. Entre autres, il souffre d'une image archaïque : "Les branches du Klan sont vues comme une ancienne génération de la suprématie blanche, par conséquent elles n'attirent pas de jeunes recrues comme par le passé", a précisé l'ADL.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter