Blindés russes en Ukraine : Washington et l'UE montent au créneau

International
UKRAINE - L'armée ukrainienne a tiré dans la nuit de jeudi à vendredi sur une colonne de blindés russes qui avait pénétré dans l'est du pays. Incursion russe en Ukraine, inquiétude de la communauté internationale, convoi humanitaire controversé... metronews fait le point sur cette situation tendue.

La tension est montée d'un cran entre Kiev et Moscou. Le président ukrainien a annoncé vendredi que l'artillerie de son armée avait tiré sur des blindés russes qui avaient franchi jeudi soir la frontière. Cette incursion arrive au moment même où un convoi humanitaire russe destiné aux populations de l'est de l'Ukraine crée la polémique. Les Etats-Unis et l'Union européenne s'inquiètent de la tournure que pourraient prendre les événements si la Russie continuait les hostilités. Voici le point sur la situation :

 Des blindés russes en Ukraine

Ce n'est pas la première fois que les autorités ukrainiennes font état d'incursions de colonnes militaires russes à l'est de l'Ukraine, dans les régions de Donetsk et Lougansk. Ces véhicules de l'armée russe pénétreraient dans le territoire ukrainien depuis des postes-frontières contrôlés par les séparatistes pro-russes. Moscou a cependant démenti à plusieurs reprises tout passage de troupes russes par la frontière.

EN SAVOIR + >> Notre dossier consacré à l'Ukraine

Selon Kiev, l'armée russe a fait une nouvelle incursion en territoire ukrainien jeudi dans la soirée. Ce qui a été confirmé par des journalistes britanniques  qui ont rapporté que 23 véhicules blindés, appuyés par des véhicules logistiques, avaient traversé la frontière près de Donetsk. L'artillerie de l'armée ukrainienne a alors réagi dans la nuit, détruisant en grande partie une colonne de véhicules blindés de transport de troupes russes, selon le président ukrainien Petro Porochenko.

 L'UE et Washington redoutent une escalade

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne expriment leur inquiétude face aux incursions de l'armée russe en Ukraine. Plusieurs d'entre eux ont ainsi "pressé" vendredi la Russie de "stopper immédiatement toute forme d'hostilités" à la frontière entre les deux pays. Réunis à Bruxelles pour un point sur les crises irakienne et ukrainienne, les ministres ont aussi appelé la Russie à "retirer ses forces de la frontière". 

La France a pour sa part réagi par la voix de François Hollande. Le président a appelé la Russie à "respecter l'intégrité territoriale de l'Ukraine". S'exprimant sur le porte-avions Charles-de-Gaulle à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement de Provence ce vendredi, il a invité les chefs d'Etat russe et ukrainien "à faire l'effort nécessaire pour prévenir toute escalade" militaire.

Les Etats-Unis qui s'employaient vendredi soir à confirmer l'incursion russe en Ukraine, ont également appelé Moscou à cesser ses "provocations". L'augmentation de l'activité russe pour déstabiliser l'Ukraine ces dernières semaines est "extrêmement dangereuse et provocatrice", a dénoncé la Maison blanche. "La Russie n'a aucun droit d'envoyer des véhicules, des personnes ou du matériel de quelque sorte que ce soit en Ukraine, sous aucun prétexte, sans avoir l'autorisation du gouvernement ukrainien", a-t-elle précisé.

Un convoi humanitaire controversé à la frontière

Quelque 300 camions d'aide humanitaire russe destinée aux populations victimes des combats dans l'est ukrainien étaient stationnés vendredi au poste frontière de Donetsk pour y être inspectés par les douaniers ukrainiens. Un journaliste de la BBC a précisé sur Twitter avoir aperçu de l'eau potable, du lait concentré et des céréales.

L'acheminement du convoi pose un problème depuis son départ mardi d'une base militaire située près de Moscou. L'Ukraine soupçonne ce convoi de servir de couverture à une intervention russe. Ce que la Russie dément en qualifiant ce scénario d'"absurde".

Kiev a cependant fini par accepter le passage de ces camions transportant, selon Moscou, plus de 1800 tonnes d'aliments et de médicaments. Mais les affrontements de la nuit entre les forces ukrainiennes et russes ont créé de nouvelles tensions. Pour Moscou, les opérations militaires ukrainiennes sont une tentative de faire échouer son aide humanitaire. 

La Russie et l'Ukraine sont finalement tombées d'accord samedi en fin de journée sur les modalités du passage en territoire ukrainien du convoi humanitaire russe, en attente à la frontière, a annoncé un représentant de la Croix-Rouge. L'organisation attend toutefois des "garanties de sécurité" pour le transport de l'autre côté de la frontière, a-t-il précisé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter