Blocage du canal de Suez : des associations craignent "une tragédie maritime sans précédent impliquant des animaux vivants"

Plusieurs porte-conteneurs attendent près de l'entrée du canal de Suez, côté mer Rouge. La route maritime est obstruée depuis plusieurs jours par l'Ever Given, immobilisé en travers.

DANGER - L'obstruction du canal de Suez par l'Ever Given empêche plus de 300 navires de passer, dont une vingtaine transportant du bétail. Plusieurs associations et ONG ont fait part de leur inquiétude pour la santé de ces dizaines de milliers d'animaux vivants coincés.

De nombreux animaux menacés ? Alors que l'opération de renflouement du porte-conteneurs Ever Given semble enfin s'accélérer, plusieurs milliers de moutons restent encore coincés dans une vingtaine de navires en amont et en aval du Canal de Suez. Selon les données sur le trafic maritime, 11 navires de bétail, en provenance de Roumanie, seraient ainsi retardés. Toutefois, l'ONG Animals International en a comptabilisé plusieurs autres, en provenance d'Espagne notamment, portant le total identifié à ce jour à 20 bâtiments. 

Plus de 130.000 moutons se retrouvent dans l'expectative alors que les réserves en eau et en nourriture s'amenuisent rapidement. "Des représentants des transporteurs ont été contactés et ont assuré qu'il y avait suffisamment de nourriture et d'eau à bord des navires pour les prochains jours", a tenté de rassurer l'Agence nationale sanitaire vétérinaire (ANSVSA) dans un communiqué publié samedi soir. Les réserves de nourriture sont généralement calibrées pour tenir "deux ou trois jours" supplémentaires par rapport aux prévisions, selon le site d'information Bloomberg

Toute l'info sur

Le canal de Suez bloqué une semaine par un porte-conteneur géant

Vers une tragédie maritime sans précédent ?

Pourtant, l'inquiétude reste de mise. "La situation est critique et risque de devenir une tragédie maritime sans précédent impliquant des animaux vivants", estime de son côté Animals International par le biais de son responsable en Europe, Gabriel Paun. "Si les animaux manquent d'eau et de nourriture, ils commenceront à se pousser les uns les autres et périront tous", explique-t-il encore. Gerit Weidinger, coordinatrice de l'association dans l'UE, va même plus loin dans les colonnes du Guardian, soulignant que cet accident représentait "une bombe à retardement biologique pour les animaux, les équipages et toutes les autres personnes impliquées". "Être coincé à bord signifie qu'il y a un risque [pour les animaux] de famine, de déshydratation, de blessures, d'accumulation de déchets", renchérit-elle. 

Des transports aux "conditions barbares et abjectes"

Outre les préoccupations directement liées à cet accident, différentes associations ont fait part de leur opposition quant au transport de masse d'animaux. L'ONG Animals International rappelle qu'elle a déjà dénoncé à plusieurs reprises les conditions de transport du bétail par mer sur des "navires de la mort".  Il faut suspendre immédiatement les exportations d'animaux vivants pour privilégier le commerce de viande, martèle-t-elle. 

La Fondation 30 Millions d'Amis a également réagi sur LCI par le biais de sa présidente, Reha Hutin. "Cette nouvelle affaire révèle le sort cruel que nous faisons subir à des milliers d’animaux en leur faisant endurer, dans des conditions barbares et abjectes, ces transports interminables", argue-t-elle. "Il est urgent que les autorités prennent les mesures qui s’imposent pour mettre un terme aux longs transports d’animaux vivants", insiste la dirigeante, notant qu'il s'agit "tout autant d'une question de protection animale que de santé publique". 

Lire aussi

Ces craintes font notamment écho au tragique naufrage d'un cargo en mer Noire en novembre 2019, peu après son départ du port de Midia (sud-est de la Roumanie). Sur les 14.600 moutons à bord, seuls 180 avaient pu être sauvés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter