"Blue Sky M" : moteur bloqué, le cargo fonçait vers la côte italienne avec 768 migrants à bord

"Blue Sky M" : moteur bloqué, le cargo fonçait vers la côte italienne avec 768 migrants à bord

EUROPE - Les autorités grecques ont intercepté mardi un signal de détresse provenant d'un cargo localisé au large de l'île de Corfou, qu'elles ont laissé repartir après inspection. Après un changement de cap du navire, c'est finalement la marine italienne qui est intervenue pour en prendre le contrôle. A bord étaient entassés près de 768 migrants, à la dérive.

Le moteur bloqué, le cargo fonçait en direction de l'Italie. Sans l'intervention des gardes-côtes, il se serait fracassé contre les rochers. Mais la course contre la montre engagée mardi pour éviter le pire au quelque 768 passagers du "Blue Sky M" - des migrants clandestins pour l'essentiel - s'est heureusement bien terminée.

Le cargo serait parti du port turc de Körfez le 14 décembre, selon Le Figaro . Alors qu'il longeait mardi matin l'île grecque de Corfou, en mer Adriatique, un SOS est envoyé depuis le navire, auquel les autorités grecques répondent en dépêchant une frégate, un hélicoptère et deux patrouilleurs. De l'inspection il ne ressort pourtant pas grand chose  : la police portuaire hellénique assure en fin de journée qu'"aucun problème" d'ordre mécanique et "rien de suspect" n'a été trouvé à bord, refusant de confirmer la présence de centaines de migrants et d'hommes armés, comme annoncé plus tôt par la télévision publique grecque NERIT .

Changement de cap

Les forces grecques ont-elles délibérément refusé de porter assistance aux passagers ? C'est ce que se demandait la presse italienne mercredi . Toujours est-il que le cargo reprend la direction du port de Rijeka, en Croatie, sa destination initiale. Mais peu après, il change brusquement de cap pour se diriger vers les côtes de l'Italie. Poussant l'armée italienne à envoyer un hélicoptère et une vedette à sa rencontre ( l'intervention a d'ailleurs été filmée ).

Les militaires découvrent alors que le navire n'est pas à la dérive, comme supposé auparavant, mais fait route moteur bloqué en direction de a côte. Quasi in extremis, à moins de cinq milles de la côte (environ neuf kilomètres), six marins italiens parviennent finalement à prendre le contrôle du Blue Sky M et à l'amener au port de Gallipoli, dans le sud-est du pays.

Hypothermie

A bord se trouvaient bel et bien 768 migrants, en majorité originaires de Syrie, dont une femme sur le point d'accoucher, selon le Corriere Della Sera . Nombre d'entre eux étaient transis de froid, voire en état d'hypothermie. Neuf tonnes de pétrole ont aussi été trouvés à bord, mais pas d'armes, hormis les gilets pare-balles. Reste désormais à voir quel sort sera réservé aux migrants en Italie, souvent confrontée à des afflux massifs d'immigrés clandestins.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Le variant Omicron présente "un risque très élevé" au niveau mondial, selon l'OMS

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.