Boeing 777 disparu : le copilote fait parler de lui...

Boeing 777 disparu : le copilote fait parler de lui...

International
DirectLCI
VOL MH370 - Alors que les recherches du Boeing disparu samedi, avec 239 personnes à son bord, battent leur plein, le copilote de l'appareil fait parler de lui en Australie. En cause, le témoignage d'une jeune femme qui questionne son professionnalisme.

En matière de sécurité aérienne, les règles sont théoriquement drastiques. Dans les faits, certaines entorses au règlement peuvent se produire. Jonti Roos, une jeune Australienne, peut en attester, elle qui a été invitée en compagnie d'une amie à prendre place à bord du cockpit lors d'un vol d'une heure entre Phuket et Kuala Lumpur en décembre 2011, ce qui est interdit. Aux manettes à l'époque, un certain Fariq Abdul Hamid, soit le copilote du Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu samedi dans l'espace aérien vietnamien avec 239 personnes à bord.

La jeune femme s'est confiée à l'émission de télévision australienne A Current Affair . Elle revient sur cette drôle d'expérience et livre des détails qui interrogent, quand on sait que la police malaisienne a évoqué, mardi, et pour la première fois, la piste d'un problème personnel ou psychologique de la part d'un passager ou d'un membre d'équipage. Jonti Roos révèle par exemple que Fariq Abdul Hamid et son collègue fumaient des cigarettes dans leur cockpit. "Durant tout le vol, ils nous ont parlé alors qu'ils fumaient. Je ne crois pas qu'ils en avaient le droit", a indiqué la jeune femme.

En sécurité malgré tout

L'Australienne raconte également que la concentration des pilotes n'allait pas toujours à leur travail. "A un moment, ils étaient pratiquement retournés dans notre direction pour nous parler, fait-elle savoir. Ils étaient tellement à fond dans la discussion. L'un d'eux a même pris la main de mon amie pour regarder sa paume et lui a dit : 'Ta main est fripée. Cela signifie que tu es une personne très créative', avant de parler de son vernis à ongles."

Malgré ces moments insolites, immortalisés par de nombreuses photos, la jeune femme affirme s'être toujours sentie en sécurité. "A aucun moment, je ne me suis sentie menacée ou j'ai eu l'impression qu'ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient", confie celle qui a vécu "un choc" en apprenant la nouvelle de la disparition du vol MH370 avec Fariq Abdul Hamid aux commandes. Ce Malaisien de 27 ans, salarié de la Malaysia Airlines depuis 2007, affichait 2763 heures de vol au compteur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter