Boeing 777 disparu : un "traqueur de boîtes noires", c'est quoi ?

Boeing 777 disparu : un "traqueur de boîtes noires", c'est quoi ?

DirectLCI
VOL MH370 – Les autorités australiennes ont annoncé mardi qu'un traqueur de boîtes noires avait été envoyé vers la zone supposée du crash du Boeing 777 dans le sud de l'océan Indien. Quelle est sa mission ? A quoi va-t-il servir ? Metronews fait le point.

Le compte à rebours est lancé. Près d'un mois après la disparition des écrans radars du Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines, il ne reste plus que quelques jours pour réussir à capter le signal des boîtes noires de l'appareil qui permettront (enfin) de lever le mystère. Malgré le repérage de possibles débris , l'enquête fait du sur-place. Cette dernière prendra toutefois peut-être un nouveau tournant avec l'envoi, annoncé mardi par les autorités australiennes, d'un traqueur de boîtes noires vers la zone supposée du crash, dans le sud de l'océan Indien.

"Il s'agit d'une sorte de drone sous-marin dont la mission est de sonder une surface donnée dans le but de capter les émissions acoustiques des boîtes noires", explique à metronews Gérard Feldzer, expert en aéronautique. Cet appareil est également capable de prendre des photos. "Ce drone peut soit être relié à un bateau par un câble, ce qui lui permet d'avoir une autonomie illimitée, soit être autonome, poursuit Gérard Feldzer. Dans ce cas, il doit être rechargé toutes les 30 heures".

Course contre la montre

Le navire de la Marine australienne, l'Ocean Shield, a quitté la ville de Perth (ouest de l'Australie) lundi soir. Il lui faudra environ trois jours pour atteindre la zone où ont été repérés les débris pouvant appartenir au vol MH370, soit quasiment le moment où les boîtes noires cesseront d'émettre (la durée théorique est de 30 jours). Mais "tant que les enquêteurs n'avaient pas diminué la surface de recherches, cela ne valait pas le coup d'envoyer ce drone sous-marin", note Gérard Feldzer.

Les recherches s'étendent actuellement sur une surface de 319.000 km2. " Même si cette zone est immense , cet appareil est capable de détecter des masses métalliques et de descendre jusqu'à 4000 mètres de profondeur", conclut l'ancien pilote de ligne. Lors du crash du vol 447 d'Air France en 2009, il avait fallu 23 mois pour retrouver les boîtes noires. Mais les enquêteurs savaient alors où les chercher.

Plus d'articles