Boeing 777 : la piste terroriste s'éloigne, une autre surgit

Boeing 777 : la piste terroriste s'éloigne, une autre surgit

DirectLCI
VOL MH370 - La police malaisienne et Interpol ont identifié les deux passagers du Boeing 777 disparu samedi ayant embarqué avec un faux passeport. Il s'agit a priori de deux migrants iraniens sans rapport avec le terrorisme, une piste qui refroidit. Une nouvelle, celle d'un "problème personnel ou psychologique" d'un passager ou d'un membre d'équipage, a été évoquée.

Qu'est-il advenu du vol MH370 de la Malaysia Airlines ? Trois jours après sa disparition des écrans radars, le mystère reste entier et toutes les hypothèses d'actualité : de la désintégration dans les airs de l'appareil à une explosion d'origine terroriste . Cette dernière piste est néanmoins de moins en moins privilégiée. "Plus nous avons d'informations, plus nous sommes portés à conclure qu'il ne s'agit pas d'un incident terroriste (...)", a déclaré Ronald K. Noble, secrétaire général d'Interpol, mardi à Lyon. "La piste terroriste s'éloigne", a renchéri pour sa part Jean-Michel Louboutin, directeur exécutif d'Interpol.

"Un problème personnel ou psychologique"

La police malaisienne a indiqué de son côté qu'il n'était "pas vraisemblable" que l'un des deux hommes ayant embarqué avec un faux passeport soit lié à un groupe terroriste. "Nous ne pensons pas vraisemblable qu'il soit membre d'un groupe terroriste et nous pensons qu'il essayait d'émigrer en Allemagne", a indiqué au cours d'une conférence de presse le chef de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar, au sujet dudit passager. Ce dernier a même été identifié : il s'agit de Pouria Nour Mohammadi Mehrdad, un Iranien de 19 ans qui cherchait à rallier Francfort, selon sa mère, avec un passeport autrichien. L'identité de l'autre passager voyageant avec un passeport volé à un Italien a été révélée par Interpol. Là encore, un candidat iranien à l'asile : Delavar Seyed Mohammad Reza, 29 ans.

Au-delà de ces informations, la conférence de presse tenue à Kuala Lumpur a davantage épaissi le mystère qui entoure la disparition du Boeing 777. Pierre Monégier , un journaliste de France 2 présent sur place, rapporte en effet que le patron de la police malaisienne a évoqué, pour la première fois et à deux reprises, la piste d'un "problème personnel ou psychologique" de passagers ou de membres de l'équipage. Les forces de l'ordre locales se basent sur des discussions tenues avec des proches de certaines des 239 personnes présentes à bord pour soutenir une thèse qui rend cette disparition plus énigmatique que jamais.

Plus d'articles