Boeing 777 : le mystère toujours épais de l'avion disparu

Boeing 777 : le mystère toujours épais de l'avion disparu

DirectLCI
AVION DISPARU – Les recherches entamées autour des traces de carburant ou d'un objet jaune, faisant penser à un radeau de survie, repérés en mer ces dernières heures, se sont révélées vaines. Près de 70 heures après la disparition du Boeing de Malaysia Airlines, les questions autour du sort du vol MH370 restaient toujours sans réponse.

Le mystère demeure. Plus de 60 heures après la disparition des écrans radars du Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines au large des côtes vietnamiennes, les recherches se poursuivent pour tenter d'éclaircir cette disparition. Dimanche, alors que l'hypothèse de l'acte terroriste semblait prendre le pas sur les autres pistes, l'aviation civile vietnamienne a indiqué la découverte de possibles débris pouvant appartenir à l'appareil. Une fausse alerte cependant.

Un radeau de survie repéré

Cette information a en effet été démentie ce lundi par Azharuddin Abdul Rahman, le directeur de l'aviation civile malaisienne. "Malheureusement, nous n'avons rien trouvé qui semble provenir de l'appareil, encore moins l'appareil lui-même", a t-il indiqué au cours d'une conférence de presse. Aucune trace donc du vol MH370 qui effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pekin avec 227 passagers de 14 nationalités, dont 153 Chinois et quatre Français, et 12 membres d'équipage.

Lundi matin cependant, quelques heures après la conférence de presse des autorités vietnamiennes, on apprenait que des recherches navales avaient été lancées autour d'un objet repéré par un avion qui ressemblerait à un radeau de survie. Arrivé sur place, un bateau vietnamien n'a cependant trouvé qu'"une couverture moisie pour enrouleur de câble", a indiqué le chef d'Etat major adjoint de l'armée vietnamienne Vo Vo Tuan à l'AFP. "Je pense qu'il n'y avait là bas qu'un seul objet flottant suspect", a-t-il précisé, reconnaissant toutefois que la quantité de déchets en mer rendait difficile d'être "sûr à 100%" d'avoir atteint le lieu du possible radeau".

Les traces de carburant également étrangères au vol MH360

Outre les débris, les larges traces de carburant également repérées en mer n'ont fourni aucun indice sur la disparition du vol Kuala Lumpur-Pékin. Les analyses de ce fioul, prélevé à environ 185 kilomètres des côtes orientales de la Malaisie, ont montré qu'il n'était pas utilisé dans le secteur aérien mais par les navires, a indiqué lundi la police maritime malaisienne.

La Chine, de son côté, dont est originaire la plupart des disparus du vol de Malaysia Airlines, a appelé lundi la Malaisie à "intensifier ses efforts" pour tenter de retrouver le Boeing disparu. "La Malaisie attache de l'importance à cet accident (et fait preuve) d'une attitude sincère, mais étant donné la situation, la Malaisie doit intensifier ses efforts", a ainsi déclaré Qin Gang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. En l'absence de tout élément nouveau, les enquêteurs malaisiens n'excluaient lundi aucune hypothèse

Plus d'articles