Boeing disparu en mer : ce que l'on sait des Français présents à bord

Boeing disparu en mer : ce que l'on sait des Français présents à bord

International
DirectLCI
CRASH AERIEN – Le mystère reste entier autour du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines disparu des écrans radars samedi au large du Vietnam. 239 passagers étaient présents dans l'avion, dont quatre Français. Qui sont-ils ? Que sait-on d'eux ? Metronews fait le point.

Alors que la piste d'un acte terroriste retient l'attention des enquêteurs , toujours aucune trace du Boeing 777 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines disparu samedi au large des côtes vietnamiennes . A son bord, 239 passagers de plusieurs nationalités avait embarqué, dont quatre Français.

Qui sont-ils ?
Laurence Wattrelos, âgée de 52 ans, avait embarqué à bord du vol MH370 qui devait relier Kuala Lumpur à Pékin. Sa fille Ambre, 14 ans, était également du voyage, de même que son fils de 17 ans, Hadrien, et la petite amie franco-chinoise de ce dernier, Anne Zhao Yan, 18 ans. Tous les trois étaient scolarisés au lycée Français International de Pékin, où Laurence Wattrelos était très impliquée dans la vie de l'établissement (elle était notamment vice-présidente du bureau des parents d’élèves), révèle Le Parisien . Ambre était en classe de 4e et son frère en Terminale S.

Pourquoi étaient-ils présents à bord de l'avion ?
Selon le JDD , tous les trois rentraient de quelques jours de vacances passés dans un village "Club Med" en Malaisie. Ils avaient profité des vacances scolaires pour s'envoler direction Kuala Lumpur.

Depuis quand vivaient-ils à Pékin ?
La famille, originaire de la région parisienne, s'était installée dans la capitale chinoise en 2008, d'après un témoignage recueilli par BFMTV . Sur place, ils étaient devenus des piliers de la communauté française. Pour des raisons professionnelles, Ghyslain, le père, a été contraint de quitter la ville au mois de janvier dernier avec le fils aîné de la famille, étudiant à Polytechnique. Laurence Wattrelos et ses deux derniers enfants devaient les rejoindre à la fin de l'année scolaire, après le baccalauréat d'Hadrien.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter