Boeing ukrainien abattu en Iran : un mauvais réglage radar à l'origine de la catastrophe

Restes du boeing ukrainien abattu en Iran
International

EXPLICATION - L'aviation civile iranienne a rendu un rapport qui identifie les principales causes du drame aérien survenu près de Téhéran en janvier dernier. Le texte évoque une "erreur humaine" concernant le réglage d'un radar militaire.

"Il y a eu un manquement dû à une erreur humaine dans le suivi de la procédure" d'étalonnage d'un système radar. L'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO) a publié samedi soir un "rapport sur les faits" qui pointe la responsabilité du personnel dans l’enchaînement des événements qui a conduit à la destruction d'un avion ukrainien en début d'année. Cette tragédie, près de Téhéran, avait causé la mort de 176 personnes. 

Un enchaînement d'erreurs

Le document précise que ce manquement a généré une "erreur de 107 degrés" dans le système, faussant l'appréhension des trajectoires des objets dans le champ du radar. "Une chaîne dangereuse d'événements" s'est alors déclenchée, d'autres fautes ayant été commises dans les dernières minutes fatales. Le rapport relève ainsi un défaut dans la transmission au centre de coordination des unités de défense des données sur la cible repérée par le radar. Par la suite, l'opérateur du système radar n'est pas parvenu à identifier l'avion comme un avion de ligne. Il en avait pourtant les moyens en dépit des informations erronées. La CAO note par ailleurs que le premier des deux missiles tirés l'a été sans "réponse du centre de coordination".

Comprendre cette catastrophe

Le Canada et l'Ukraine possédant de nombreux ressortissants à bord de l'appareil, réclament les boîtes noires pour faire la lumière sur cette affaire. Les deux pays souhaitent accéder aux données et les analyser, l'Iran ne possédant pas la technologie adéquate. La République islamique a plutôt sollicité l'aide du Bureau d'enquêtes et d'analyses français pour la restauration des boîtes noires. Celle-ci devrait "débuter le 20 juillet prochain" et permettre d'accéder au "Flight Data Recorder" (enregistre les paramètres de vol) et au "Cockpit Voice Recorder" (enregistre les conversations entre pilotes et les bruits dans l'avion).

Lire aussi

Le vol PS-752 de la compagnie Ukraine International Airlines (UAI) reliant Téhéran à Kiev a été abattu le 8 janvier par deux missiles. Les 176 personnes à son bord ont péri dans la catastrophe. Les autorités iraniennes n'ont reconnu avoir abattu l'avion "par erreur" qu'au bout de trois jours. Le drame a eu lieu dans un contexte tendu qui l'explique en partie. Les défenses aériennes de l'Iran étaient en état d'alerte maximale par crainte d'une attaque américaine en riposte à une frappe de missiles sur une base en Irak.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent