Bombardement de son hôpital : MSF "écoeuré"

Bombardement de son hôpital : MSF "écoeuré"

AFGHANISTAN - L'ONG Médecins sans frontières s'est dite "écoeuré" par les propos du ministère afghan de la défense qui a indiqué que le bombardement de l'hôpital faisait suite à la présence en ces lieux de combattants talibans. Des déclarations officielles qui contredisent celles des Américains qui parlaient dans un premier temsp de "dommage collatéral".

Médecins sans frontières s’est dit dimanche 4 octobre "écoeuré" par des justifications du ministère afghan de la défense au bombardement de son hôpital à Kunduz, probablement par l’OTAN, qui a fait 22 mort la veille : selon les autorités, des combattants talibans se trouvaient dans l’établissement et s’en servaient comme base "pour attaquer les forces afghanes et les civils".

L’ONG nie que ses locaux aient ainsi été utilisés par les insurgés. Elle rappelle que si les autorités afghanes et l’armée américaine avaient délibérément visé ces combattants dans son hôpital, un crime de guerre serait avéré. "Ces déclarations impliquent que les forces afghanes et américaines aient décidé ensemble de raser un hôpital entièrement fonctionnel, a déclaré le directeur général de l’ONG, Christopher Strokes. "Cela contredit totalement les premières tentatives du gouvernement américain de minimiser les conséquences des attaques comme n’étant qu’un ’dommage collatéral’.

Un "crime de guerre" ?

Dimanche Barack Obama avait présenté ses "plus profondes condoléances" après l'attaque et promis une "enquête complète", précisant vouloir attendre les résultats des investigations "avant de porter un jugement définitif sur les circonstances de cette tragédie". De son côté, l'ONU a qualifié ce bombardement d'"inexcusable". La frappe aérienne pourrait relever du "crime de guerre" si elle était jugée "délibérée par la justice", a déclaré le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein. De son côté, MSF a exigé la "transparence la plus totale de la part des forces de la Coalition"

EN SAVOIR +
>>  Obama promet une enquête après le bombardement d'un hôpital de MSF

>> Afghanistan : un hôpital de MSF bombardé à Kunduz


 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

EN DIRECT - Covid : 40% des activités médicales et chirurgicales déprogrammées dans les hôpitaux franciliens

La vaccination obligatoire des soignants "reste une possibilité", rappelle Gabriel Attal

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Lire et commenter