VIDÉO - Les prisons brésiliennes secouées par une vague de violences

DirectLCI
PRISON - De violentes mutineries secouent les prisons brésiliennes. Après des affrontements dans un centre pénitentiaire du nord du Brésil, au cours desquelles 18 personnes sont mortes dimanche 16 octobre, des dizaines de détenus se sont échappés après avoir mis le feu à un établissement près de Sao Paulo.

Vague de violences dans les prisons brésiliennes. Une émeute à Franco da Rocha, près de Sao Paulo, a permis l'évasion de 55 détenus que l'établissement a été incendié, lundi 17 octobre. Dix-huit ont pu être capturés, ont indiqué les autorités. 


De sanglants affrontements s'étaient auparavant produits dans deux autres prisons. Au moins 18 prisonniers sont morts après des heurts survenus entre bandes rivales, comme le raconte le site d'information G1.


Dans la prison de Monte Cristo à Boa Vista, dans le nord du Brésil, plusieurs détenus ont envahi dimanche une aile du centre pénitentiaire et ont exigé la présence d'un juge d'un tribunal pénal. Ils ont également pris en otage une centaine de personnes, principalement des mères de familles venues aux horaires des visites, comme l'explique Uziel Castro, un responsable de l'Etat de Roraima où se trouve la prison.

Armés de couteaux et de morceaux de bois

Les forces spéciales de la police sont finalement parvenues à les libérer et à mettre un terme à la mutinerie en fin de journée.  Selon une épouse d'un prisonnier, présente sur place, les émeutiers étaient armés de couteaux et de morceaux de bois. Parmi ceux qui ont été tués, trois ont été décapités et sept autres brûlés vifs.


Cette rixe "reflète le désintérêt du gouvernement de l'Etat (de Roraima) pour ce sujet, car il n'y a pas d'équipements de sécurité, le personnel est en nombre insuffisant et les agents travaillent à la limite de leurs capacités", a dénoncé dans un entretien au journal local Folha de Boa Vista la présidente du syndicat des agents pénitenciers Joana Moura. 


Lundi, huit détenus sont morts carbonisés et deux autres ont été gravement blessés dans une prison de l'Etat de Rondonia, frontalier avec la Bolivie. "Des détenus ont enfermé leurs rivaux dans leur cellule et y ont mis le feu. On soupçonne une dispute entre factions", a indiqué un responsable policier de Porto Velho (capitale du Rondonia).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter