Brésil : en raison d'une complication, Jair Bolsonaro doit rester à l’hôpital plus longtemps que prévu

Brésil : en raison d'une complication, Jair Bolsonaro doit rester à l’hôpital plus longtemps que prévu
International

SANTÉ - Jair Bolsonaro, toujours hospitalisé quatre jours après une opération à l'abdomen, ne pourra pas reprendre ses fonctions avant le 17 septembre, afin d'avoir une plus longue convalescence, a annoncé jeudi soir le porte-parole de la présidence brésilienne.

Jair Bolsonaro n’est pas sorti de l’hôpital. Jeudi matin, son porte-parole, Otavio Rêgo Barros, avait assuré qu’il reprendrait ses fonctions de président du Brésil dès ce vendredi... Avant de se raviser et d’annoncer dans la soirée : "L'équipe de médecins du président de la république a décidé de le tenir éloigné de l'exercice de ses fonctions (...) quatre jours supplémentaires, à compter du (vendredi) 13 septembre, afin de lui accorder une plus longue période de récupération."

Lire aussi

Jair Bolsonaro a subi dimanche sa quatrième opération à l’abdomen depuis qu’il a été poignardé dans cette zone en septembre 2018, tandis qu’il faisait campagne pour se faire élire. Une opération pour une hernie incisionnelle de l'abdomen qui a duré plus de cinq heures, soit deux de plus que prévu... Et mercredi, l'hôpital a annoncé la pose d’une sonde naso-gastrique, en raison de problèmes de transit intestinal. Sonde qui permet désormais au chef de l’État, âgé de 64 ans, d’ingérer des aliments liquides. Et avec laquelle il vient de s’afficher sur Twitter, aux côtés de ses médecins.

Toute l'info sur

Jair Bolsonaro et l'extrême-droite s'installent à la tête du Brésil

"L'état de santé du président évolue positivement", s'est contenté d'indiquer son porte-parle jeudi soir. Depuis dimanche, c’est le vice-président Hamilton Mourao qui occupe la fonction de président par intérim. Jair Bolsonaro compte, lui, être suffisamment rétabli pour se rendre à New York le 24 septembre, pour l'Assemblée générale de l'ONU, où le Brésil est traditionnellement le premier pays à prononcer un discours.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Jean Castex juge "indispensables" de nouvelles mesures restrictives

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent