Brexit : le camp du "oui" a-t-il construit sa victoire sur un mensonge ?

Boris Johnson n'a pas hésité à utiliser des chiffres surévalués pour mener campagne.

À LA LOUPE – Les partisans d'une sortie de l'UE ont martelé un chiffre pour convaincre l'opinion britannique. Selon eux, l'Union coûtait chaque semaine au pays la somme de 350 millions de livres sterling. Un chiffre aussi marquant que mensonger.

Si le feuilleton du Brexit n'est pas encore totalement terminé, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sera officielle ce 31 janvier à minuit. Une victoire pour le camp du "leave", qui s'est mobilisé avec acharnement et a su trouver les arguments pour convaincre les Britanniques. 

Durant la campagne qui a précédé le référendum, en 2016, le conservateur Boris Johnson a utilisé des chiffres marquants. L'ancien maire de Londres, devenu Premier ministre en juillet dernier en remplaçant Theresa May, a tenté de présenter l'Union européenne comme une instance très coûteuse pour le Royaume-Uni. Son slogan ? "Nous donnons 350 millions de livres par semaine à l’UE (soit 415 millions d'euros, ndlr), mieux vaut financer le NHS [le service de santé britannique,NDLR] avec."

Ce message, martelé par Boris Johnson, s'est affiché en gros caractère sur un bus de campagne rouge devenu emblématique. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Une somme largement exagérée

"L'UE nous coûte une fortune, un argent qui mériterait d'être utilisé d'une autre manière". Voilà en substance l'argumentaire avancé dans le camp du "leave", sans pour autant que l'origine de ces 350 millions de livres, soit évoquée. Boris Johnson et ses soutiens ont expliqué que le Royaume-Uni cotisait largement plus que ce qu'il recevait en retour, une forme d'injustice qu'il entendait bien réparer.

Lire aussi

Problème : il s'agit d'un montant contestable… et contesté. Outre-Manche, des voix se sont élevées pour dénoncer l'usage abusif d'un tel chiffre, avec notamment le travail de "Full Fact", un organisme indépendant de vérification des faits. "On nous explique que 350 millions de livres sterling sont versés chaque semaine à l'UE, mais cela ne tient pas compte de la redistribution qui s'en suit", écrit-il. "Par ailleurs, cela ne prend pas en considération les bénéfices induits pas la présence du Royaume-Uni au sein de l'UE. Les Britanniques, souligne Full Fact, dépensent chaque semaine une somme qui avoisine plutôt les 250 millions de livres. 

Des experts de l'Institut Breughel et de l'IFRI en 2016, contactés par France Inter, ont abouti à un chiffre encore inférieur : 130 millions de livres par semaine si l'on inclut diverses aides versées par Bruxelles. Ce montant correspond à celui obtenu par l'institut statistique britannique, qui évoque 136 millions. La direction de l'Institut, dans un courrier officiel, a d'ailleurs demandé à Boris Johnson de ne plus utiliser le chiffre de 350 millions, qui correspond à "une mauvaise interprétation manifeste des statistiques officielles".

De petits arrangements avec la réalité

Malgré les différentes remises en cause de son argumentaire, Boris Johnson a longtemps persisté et maintenu ses affirmations. En 2018, il en a même rajouté une couche dans un entretien au Guardian. "Il y avait une erreur dans le message inscrit sur le bus", a-t-il lancé, "nous avons largement sous-estimé la somme sur laquelle nous pourrions reprendre le contrôle". Celle-ci pouvait atteindre 438 millions de livres par semaine, ajoutait-il. 

Devenu depuis Premier ministre, le conservateur a finalement modéré son discours, se référant non plus aux 350 millions initiaux, mais plutôt à une somme de 250 millions. Une estimation davantage en phase avec les données officielles. 

Outrés de voir un chiffre ostensiblement faux martelé par Boris Johnson, des Britanniques avaient décidé de lancer une campagne de financement participatif pour recueillir des fonds. Une somme destinée à étudier la possibilité d'attaquer juridiquement l'ex-maire de Londres pour abus de confiance. En l'espace de 48 heures, 700 personnes s'étaient mobilisées, réunissant 24.000 livres sterling de dons. À l'issue de cette campagne, menée durant 393 jours et achevée en octobre 2019, 456.000 livres ont été récoltées, versées par plus de 11.400 soutiens. "We did it" - "nous l'avons fait" - se réjouissaient alors les initiateurs du projet. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier possiblement récupéré par une frégate le 7 décembre

EN DIRECT - Covid-19 : Le Maire demande le gel des primes d'assurance pour les restaurateurs

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

VIDÉO - Qui sera élue Miss France 2021 ? Découvrez les photos officielles des 29 candidates

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

Lire et commenter