Brexit : Theresa May obtient le feu vert de son gouvernement, Michel Barnier se félicite de "progrès décisifs"

Brexit : Theresa May obtient le feu vert de son gouvernement, Michel Barnier se félicite de "progrès décisifs"

International
EUROPE - La Première ministre britannique a obtenu de haute lutte ce mercredi l'aval de son gouvernement au projet d'accord de Brexit conclu la veille avec Bruxelles. Une étape cruciale du processus de divorce saluée par Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE.

Le Brexit bientôt une réalité ? La Première ministre britannique Theresa May a obtenu de haute lutte ce mercredi l'aval de son gouvernement au projet d'accord de Brexit conclu la veille avec Bruxelles, étape cruciale du processus de divorce. Un progrès considérable pour la sortie de l'UE du Royaume-Uni, a estimé le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier.


"C'est un pas décisif qui va nous permettre d'avancer et finaliser l'accord dans les jours qui viennent", a déclaré Theresa May lors d'une brève allocution devant le 10 Downing Street. La Première ministre s'est montrée légèrement souriante, après une réunion "passionnée" de son cabinet pendant cinq heures, lors de laquelle elle s'est attelée à convaincre ses ministres de surmonter leurs divisions sur le Brexit. "Les choix que nous avions à faire étaient difficiles, en particulier en ce qui concerne l'Irlande du Nord", a souligné la dirigeante, estimant que le projet d'accord était "le meilleur possible". Selon Theresa May, l'accord permettra au Royaume-Uni de reprendre le contrôle de "notre argent, nos lois et nos frontières, mettra fin à la liberté de mouvement, protégera les emplois, la sécurité et notre union". 

Eviter "une frontière dure" entre l'Irlande et l'Irlande du Nord

Pour Michel Barnier, ce nouveau pas est crucial. "Ce soir dans ma responsabilité de négociateur européen, je considère que nous avons fait des progrès décisifs", a-t-il déclaré, solennel. Des mots très attendus côté européen pour pouvoir passer aux étapes suivantes : que les Etats membres donnent leur aval à ce projet d'accord.


Michel Barnier a par ailleurs détaillé la solution trouvée entre l'UE et Londres pour éviter "une frontière dure" entre l'Irlande et l'Irlande du Nord. Cette solution vise à préserver les Accords de paix de 1998, comme les deux parties s'y étaient engagées au début des négociations : il y aura un "un territoire douanier unique" entre l'UE et le Royaume-Unis, au sein duquel les marchandises britanniques auront "un accès sans taxe et sans quotas au marché des 27". En outre, l'Irlande du Nord restera alignée sur les normes du marché unique "essentielles pour éviter une frontière dure", a-t-il précisé.


Theresa May doit faire une déclaration devant les députés ce jeudi. La prochaine étape ? Convaincre le Parlement britannique de voter le texte. Tout sauf une mince affaire : son Parti conservateur est très divisé, entre partisans d'un Brexit dur et europhiles.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Brexit : goodbye United Kingdom

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter