Bruxelles : l'aéroport sera à nouveau "partiellement opérationnel" dimanche

International

ATTENTATS - La direction de l'aéroport de Bruxelles et les syndicats de police, qui demandaient de nouvelles mesures de sécurité, sont arrivés à un accord lors du conseil de sécurité du gouvernement fédéral qui a eu lieu ce vendredi. L'infrastructure sera "de nouveau partiellement opérationnelle" dimanche 3 avril.

L’aéroport de Bruxelles-Zaventem est "techniquement prêt" pour sa réouverture partielle et les syndicats de police qui réclamaient des mesures de sécurité supplémentaires n’y sont plus opposés. Il ouvrira donc dimanche 3 avril avec trois vols au départ. A l’issue du conseil de sécurité du gouvernement fédéral qui a eu lieu vendredi 1er avril, ces derniers ont obtenu gain de cause "à 90%", selon Vincent Gilles, responsable du syndicat SLFP-Police.

Parmi leurs demandes figurait le "contrôle systématique" des passagers et des bagages avant l’entrée dans l’aéroport. Si la direction redoutait que cette mesure ne crée de longues files d’attente à l’extérieur et ne devienne la nouvelle cible d’un attentat, elle a finalement accepté la mise en place de ce dispositif.

Le poumon économique de la Belgique

L’aéroport, dont le hall des départs a été dévasté par les attentats du 22 mars sera "de nouveau partiellement opérationnel". Une bonne nouvelle pour les nombreux acteurs économiques concernés par ce drame. Environ 260 entreprises et 20.000 salariés travaillent au sein de l’infrastructure. Reconnu comme le "deuxième pôle de croissance économique" du pays derrière le port d’Anvers, l’aéroport de Bruxelles est l’un des plus gros employeurs de Belgique.

Mais outre cet aspect économique, la sécurité reste une priorité pour la capitale. "Ils ne veulent pas agir dans la précipitation, se préparent forcément à l'éventualité d'un autre attentat et comment y répondre", souligne Anne-Marie Pellerin, consultante sur les questions de sécurité dans l'aérien. D'autant que les policiers de l'aéroport ont fait état  d'agents aéroportuaires radicalisés, au "passé criminel", dans une récente lettre ouverte.

EN SAVOIR + 
>> 
Attentat de Bruxelles : qui est l'homme au bob ?
>> 
Attentats de Bruxelles : un nouveau suspect interpellé en Italie >> "C'est une souffrance qu'on ne peut pas décrire" : le témoignage poignant du père d'une victime
>> 
Attentats de Bruxelles : qui sont les premières victimes identifiées ?
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter