Bruxelles : le terroriste avoue avoir décapité en Syrie, il reste en liberté

Bruxelles : le terroriste avoue avoir décapité en Syrie, il reste en liberté
International

BELGIQUE – Un homme de 25 ans, qui a avoué avoir décapité une personne en Syrie, a été condamné la semaine dernière à cinq ans de prison, dont 30 mois avec sursis, pour avoir participé aux activités d'une organisation terroriste. Le parquet fédéral avait requis son placement en détention immédiate, mais le juge a estimé qu'elle ne se justifiait pas.

Alors que la France et la Belgique ont connu entre 2015 et 2016 les pires attentats de leur histoire, l'information semble surréaliste. La semaine dernière, un individu nommé Iliass Khayari a été été jugé par le tribunal correctionnel de Bruxelles (Belgique) pour avoir participé aux activités d'une organisation terroriste.

Rien d'exceptionnel dans ces faits sauf que ce lundi, Het Laatste Nieuws rapporte que le prévenu, âgé de 25 ans, a précédemment avoué avoir décapité une personne en Syrie. Malgré cette déclaration, le juge a refusé, malgré les réquisitions du parquet, de le placer en détention provisoire, considérant que cela ne se justifiait pas.

"Nous lui avons coupé la tête"

Selon Het Laatste Nieuws, Iliass Khayari a avoué la décapitation au cours d'une conversation téléphonique. Le média a pu se procurer l'enregistrement et rapporte quelques propos : "C'était un hérétique", aurait affirmé le jeune homme de 25 ans à son interlocuteur au sujet de sa victime. Et d'ajouter : "Nous lui avons coupé la tête".
Des propos terrifiants qui, selon le juge, ne méritaient pas un placement en prison.

Iliass Khayari est donc libre jusqu'à sa condamnation définitive, qui pourrait n'intervenir que dans plusieurs mois, s'il décide de faire appel.
Dans le même temps, une enquête a été ouverte sur la décapitation. Celle-ci devrait donner lieu à un nouveau procès pour ces faits précis.

A LIRE AUSSI 
>>  L'Etat islamique montre la décapitation d'un soldat syrien par un enfant
>>  Des Syriens portent plainte en France après la décapitation de leur fils par un Français

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent