Bruxelles : arrêté avec des bonbonnes de gaz dans sa voiture, le suspect était un proche du kamikaze de Zaventem

Bruxelles : arrêté avec des bonbonnes de gaz dans sa voiture, le suspect était un proche du kamikaze de Zaventem

SUSPECT - Un périmètre de sécurité a été installé Porte de Hal à Bruxelles après qu’un véhicule suspect contenant des bonbonnes de gaz a été intercepté. Le conducteur, radicalisé selon les autorités, a été interpellé par les forces de l’ordre après avoir brûlé plusieurs feux rouges. Selon La Dernière Heure, le suspect était un ami proche de Najim Laachraoui, le kamikaze de Zaventem.

Un périmètre de sécurité a été installé Porte de Hal à Bruxelles après qu’un véhicule suspect contenant des bonbonnes de gaz a été intercepté. Selon une information révélée par RTL .be ce jeudi et confirmée au journal belge Le Soir par le bourgmestre de Saint-Gilles, le conducteur serait radicalisé : "Au moment de son identification, nous avons constaté qu’il était signalé." "Il s'agit de quelqu'un (...) de potentiellement dangereux qui a été arrêté par nos services de police pour un excès de vitesse, il brûlait des feux rouges", a expliqué Charles Picqué. 

Le suspect a été interpellé sans opposer de résistance par les forces de l’ordre après avoir brûlé plusieurs feux rouges. D’après le porte-parole de la police contacté par Le Soir, les policiers ont remarqué la présence de deux bonbonnes de gaz dans la voiture au moment de l’interpellation. Dans la foulée, l’individu a été conduit au commissariat.

"Quand vous ajoutez un délit de fuite, le signalement de quelqu'un qui est potentiellement dangereux et (...) qu'il a des bonbonnes de gaz dans son coffre et qu'il n'a pas voulu ouvrir son coffre, ça exige évidemment qu'on soit prudent", a expliqué le bourgmestre de Saint-Gilles à l'AFP.

Un ami proche du kamikaze de Zaventem ?

Selon les informations de La Dernière Heure, le jeune homme, un Schaerbeekois de 27 ans, était un ami proche de Najim Laachraoui, le kamikaze de Zaventem et artificier des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. En 2016, l'homme a été condamné à une peine de cinq ans de prison. Quant à une éventuelle intention criminelle, le parquet de Bruxelles ne se prononce pas pour le moment et traite l'affaire avec une grande prudence.

Alors qu’un périmètre de sécurité a été mis en place 200 mètres autour du véhicule et que toute la zone a été évacuée et totalement bouclée, le service de déminage de l’armée a été déployé sur place. Le métro bruxellois est toujours fonctionnel mais ne s’arrête plus à la station Porte de Hal.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière toujours à la baisse, moins de 4300 patients en réa

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.