"Burqas ? Nous préférons les bikinis" : la campagne anti-migrants radicale du parti d’extrême droite allemand

"Burqas ? Nous préférons les bikinis" : la campagne anti-migrants radicale du parti d’extrême droite allemand
International

ALLEMAGNE - Pour stimuler sa campagne électorale en ligne, le parti d’extrême droite allemand a fait appel à une agence de publicité basée au Texas. Une société qui a notamment travaillé avec Donald Trump.

"Burqas ? Nous préférons les bikinis." "Nouveaux Allemands ? Nous les faisons nous-mêmes." "Diversité colorée ? Nous avons déjà." Voilà quelques-uns des slogans d’une nouvelle campagne électorale en ligne, proposée par la formation d’extrême droite AFD (Alternative für Deutschland) en Allemagne. A quelques jours des élections législatives, le parti, légèrement en baisse dans les sondages, met le paquet pour critiquer la politique d’accueil des migrants de la chancelière Angela Merkel. 

Ont d’abord circulé ces affiches électorales avec divers slogans et images chocs, toutes assorties d’une même phrase : "Allemagne, aie confiance en toi." Elles sont conçues par le publicitaire Thor Kunkel, à la réputation sulfureuse.

Lire aussi

Une affiche, qui montre un ventre de femme enceinte, fait ainsi allusion au faible taux de fécondité allemand tout en mettant en parallèle le fait que les migrants arrivent nombreux ; une autre montre deux jeunes filles en bikini, et proclame "Burqas ? nous préférons les bikinis". Une manière de faire allusion à la provenance des immigrés. Un autre montre un porcelet avec les mots: "L'Islam? Cela ne correspond pas à notre cuisine".

Les législatives ont lieu le 24 septembre prochain. Le parti essaie aussi de s’appuyer davantage sur le digital, alors que les partis entrent dans la dernière phase de la campagne. Et la provocation monte encore d’un cran. La page Facebook du parti est encore bien plus trash. Y est publié notamment le dessin de traces de pneus, mêlés de flaques de sangs, et les dates des attentats terroristes en Europe. Avec un commentaire : "Les traces laissées par la chancelière du monde". 

Derrière ces visuels chocs, rapporte le Spiegel, quotidien allemand, se déroule une des campagnes les plus radicales et agressives que les électeurs allemands aient jamais vu. Pour ça, le parti a fait appel à un homme, Vincent Harris, jeune chrétien conservateur américain et fondateur d’une agence de publicité basée au Texas. Harris Media s’est notamment fait une spécialité de mettre en avant les idées et les hommes de la droite radicale. Elle a ainsi travaillé avec le parti anti-UE UKIP en Grande-Bretagne, avec le Likoud en Israël. L’agence avait également dopé la campagne de Ted Cruz, ultra conservateur, à la primaire républicaine américaine en 2012 ; ou soutenu très brièvement Donald Trump pendant les primaires de 2016. 

L’un des buts que s’est donné l’AFD, en développant sa communication digitale, est de faire que les gens soient moins réticents à s’identifier aux parti populiste d’extrême droite, et à ses idées. Dans ce but, le parti a invité ses fans à faire des vidéos de solidarité, et les encourage à apposer sur leurs photos de profil des symboles du parti.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter