Burkina Faso: le lieutenant-colonel Zida désigné pour conduire la transition

International
BURKINA FASO - L’armée a choisi le lieutenant-colonel Isaac Zida pour remplacer le président Blaise Compaoré obligé de démissioner après des manifestations géantes. La Constitution a été suspendue.

L’armée a désigné samedi le lieutenant-colonel Isaac Zida pour conduire le régime de transition au Burkina Faso au lendemain de la chute du président Blaise Compaoré, selon un communiqué lu à la presse à l’issue d’une réunion des hauts gradés à l’état-major à Ouagadougou. La Constitution burkinabè prévoit que le président de l’Assemblée nationale assure l’intérim en cas de "vacance" du pouvoir, mais le lieutenant-colonel Zida a dit dans la nuit l’avoir suspendue.

"Le lieutenant-colonel Isaac Zida a été retenu à l’unanimité pour conduire la période de transition ouverte après le départ du président Compaoré" par "la haute hiérarchie (militaire), après concertation à l’état-major des armées", selon ce communiqué signé par le chef d’état-major, le général Nabéré Honoré Traoré, qui briguait aussi le pouvoir et qui reconnaît donc la victoire de son rival.

L’air grave

Les deux hommes avaient déclaré vendredi assumer les responsabilités de "chef de l’Etat". Mais Nabéré Honoré Traoré apparaissait trop proche de l’ex-président Compaoré. Le lieutenant-colonel Zida, jusqu’alors numéro 2 de la garde présidentielle, est apparu après la réunion entouré d’une quinzaine des principaux chefs militaires, l’air grave. En revanche le général Traoré, présent à la réunion, n’était pas visible.

"La forme et la durée" de "cette période de transition" "seront déterminées ultérieurement, de concert avec les composantes de la vie nationale", selon le communiqué, qui appelle les citoyens burkinabè et la communauté internationale à accompagner le nouveau régime.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter