Cadavre filmé : YouTube sanctionne finalement Logan Paul après la publication de sa vidéo

DirectLCI
PUNI - Le youtubeur avait publié le 31 décembre une vidéo d'un homme pendu dans une forêt après s'être suicidé. La plateforme a finalement décidé de le sanctionner... quasiment deux semaines après le début de la polémique.

12 jours, c’est le temps qu’aura pris la plateforme YouTube pour décider des sanctions à l’encontre de Logan Paul. La star américaine des réseaux sociaux avait publié le 31 décembre une vidéo montrant un homme suicidé par pendaison. La direction de YouTube a annoncé mercredi soir avoir finalement décidé de l’écarter de deux projets en cours et de réduire son exposition publicitaire.


 Le jeune homme travaillait notamment à la suite de son film "The Thinning", mis en ligne l'an dernier sur YouTube Red, qui propose des contenus développés spécifiquement pour le site. Le millionnaire de 22 ans n'apparaîtra pas non plus dans la quatrième saison de la série "Foursome", dont il était l'un des personnages principaux. La société a aussi choisi de l'écarter du portefeuille Google Preferred, qui offre aux annonceurs de toucher les 5% les plus vus parmi les contenus de YouTube. 

400.000 abonnés supplémentaires depuis la polémique

Si ces mesures devraient avoir un impact sur les revenus que génère Logan Paul par le biais de YouTube, la polémique n'a en rien affecté le nombre de ses abonnés.  En l'espace de 16 mois, sa chaîne était déjà passée de 150.000 à 15 millions d'abonnés, selon les données du site spécialisé SocialBlade, et en a encore gagné plus de 400.000 depuis la polémique, pour atteindre mercredi 15,7 millions.

Les images avaient été retirées du site quelques heures après leur mise en ligne mais probablement trop tard. Selon plusieurs médias américains, elles avaient été préalablement visionnées plus de six millions de fois. Dans cette vidéo, celui qui s’est fait connaître sur le réseau social vidéo Vine apparaissait à l'image avec des amis et commentait le spectacle du pendu, riant et plaisantant sur ce drame. Il avait présenté ensuite ses excuses, reconnaissant avoir "mal maîtrisé" son influence sur internet et assurant que "cela ne se (reproduirait) plus".

Des mesures à venir pour éviter une nouvelle affaire

Dans des messages postés sur son compte Twitter, la plateforme avait reconnu mardi que les internautes qui se disaient  frustrés face au "manque de communication" depuis le début de la polémique avaient "raison de l'être".

La filiale de Google a également indiqué qu'elle annoncerait prochainement des mesures "pour s'assurer qu'une vidéo comme celle-ci (ne serait) plus jamais mise en ligne" sur sa plateforme. 

Plus d'articles

Sur le même sujet