Calais : que sait-on de cette photo en Une des tabloïds anglais, qui montre des policiers français laisser partir des migrants ?

Calais : que sait-on de cette photo en Une des tabloïds anglais, qui montre des policiers français laisser partir des migrants ?

IMAGES - Après le naufrage qui a tué au moins 27 personnes au large de Calais, le "Daily Mail" accuse les policiers français de laisser les traversées se poursuivre, le suggérant par une photo en Une de toute la presse anglaise. Celle-ci a été prise avant le drame.

"And still they do nothing". Après le naufrage survenu dans la Manche mercredi soir, qui a tué au moins 27 personnes cherchant à rejoindre les côtes anglaises, chacun se renvoie la balle. Les Anglais reprochent aux Français de ne pas réussir à empêcher les tentatives de traversées, tandis que les Français critiquent les Anglais de ne pas coopérer suffisamment.

Toute l'info sur

Crise des migrants : naufrage meurtrier au large de Calais

Ces tensions diplomatiques se sont poursuivies ce jeudi matin dans les kiosques anglais. Une photographie se retrouve notamment à la Une de tous les tabloïds, où l’on voit un 4x4 de policiers présenté comme français, garé sur la plage et assistant à la mise à l’eau d’un canot pneumatique de migrants voulant traverser la Manche. Celle-ci se retrouve dans les éditions du jour de Metro, du Sun qui a pour titre "Shameful" ("honteux"), du Daily Express et du Daily Mail. Dans sa version en ligne, le journal accuse alors les policiers français de patrouiller, mais de "rester les bras croisés" et de rien faire "pour empêcher plus de traversées AUJOURD’HUI", au lendemain du naufrage. Dans une première version, qui n'a cessé d'être actualisée au cours de la matinée, le Daily Mail titrait ainsi : "And still they do nothing", "Et pourtant, ils ne font rien".

Publiant une trentaine de clichés, le Daily Mail Online écrit que "de petits groupes de policiers français ont été vus en train de patrouiller sur les plages proches de Calais ce matin, mais ils n'ont pas réussi à empêcher des dizaines de personnes de partir pour le Royaume-Uni en canots pneumatiques". On peut voir dans le tweet ci-dessus la scène mentionnée par le journal, mais qui montre uniquement une patrouille de policiers, sans personne d’autre à l’horizon. Dans ce contexte, on peut légitimement se demander de quand date la photo d’une voiture de policiers et d’une embarcation de migrants, à la Une de toute la presse anglaise. D’avant le naufrage, survenu mercredi en début d’après-midi, ou alors de ce jeudi matin ? En réalité, plusieurs éléments convergent vers mercredi matin, soit quelques heures avant le drame. 

"La voiture est quatre fois plus grosse que le bateau"

Contactée, la police nationale se dit d'abord incapable de dater cette image. "La presse britannique est toujours sur le secteur, pour des raisons évidentes que l’on connait. On ne peut pas dire que nos relations sur le sujet soient au beau fixe. Les collègues se font prendre en photo tous les jours", nous indique une source proche. Elle nous confirme qu’il s’agit bien ici d’un 4x4 français mais avertit de "l’effet d’optique" sur ce cliché  qui laisserait entendre que les policiers sont postées à deux mètres des migrants : "La voiture est quatre fois plus grosse que le bateau. Donc elle est plus loin que sur cette image".

Cela ne nous dit pas quand et comment cette photo a été prise. Un début de réponse nous est apporté par le Sun, qui la légende ainsi (traduit de l’anglais) : "Ne rien faire. La police française observe, plus tôt hier, plus de 40 migrants qui prennent la mer dans un canot pneumatique". Nous avons retrouvé son photographe. Gonzalo Fuentes travaille à l’agence Reuters et nous confirme avoir pris cette photo mercredi matin, alors qu’il se trouvait sur la plage près des Dunes de la Slack, à Wimereux, une commune au-dessus de Boulogne-sur-Mer. Par ailleurs, aucun autre cliché publié à cette heure par la presse britannique ne permet d’attester, comme l’affirme le Daily Mail, que des policiers continuent de patrouiller et de laisser les migrants tenter la traversée. Ce qui n'exclut pas que des patrouilles ont bien "laissé faire", pour reprendre l'expression de la presse britannique, les jours suivant le naufrage.

Lire aussi

Questionnée là-dessus, cette source policière nous en dit plus sur les conditions d’intervention sur les plages du Nord, où des tentatives de traversées sont constatées tous les jours : "On est sur un système de contrôle d’identité, qui suppose que les personnes se laissent faire. Mais une fois qu’elles sont à l’eau, vous imaginez bien que s’il y a 27 personnes dans un canot, qu’il y a des enfants et que l’on est deux policiers à leur dire de s’arrêter… Imaginez que l’on arrive à bloquer le bateau, que les passagers tombent à l’eau et qu’ils se noient, c’est notre responsabilité. La règle pour tout policier est la sauvegarde de la vie humaine". 

31.500 tentatives de départ vers l'Angleterre et 7800 migrants sauvés en 2021 étaient comptabilisés vendredi dernier par la préfecture maritime. Désormais, 30 personnes sont mortes dans la Manche en tentant de la traverser depuis le début de l'année.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.