Californie : Santa Barbara, ville des stars, menacée par les feux

DirectLCI
INCENDIES - Depuis près d'une semaine, les feux font rage en Californie, aux bordures de Los Angeles, deuxième ville des Etats-Unis. La ville de Santa Barbara, où vivent de nombreux célébrités hollywoodiennes, est désormais menacée par les flammes.

Les flammes progressaient toujours au nord de Los Angeles ce dimanche. Elles menacent désormais deux villes voisines de la commune de Santa Barbara, connue pour abriter de nombreuses villas de stars. Les autres foyers observés en Californie semblaient toutefois sous le contrôle des pompiers. L'incendie "Thomas" s'est déclaré lundi soir et a déjà ravagé les alentours de la ville de Ventura. Ce dimanche, il n'était encore contenu qu'à 15%, malgré l'acharnement de 4435 pompiers sur place, et le soutien de 30 hélicoptères. 


"Thomas" a dépassé la barre des 70.000 hectares de terre brûlée, ce qui en fait l'un des dix plus grands feux de l'histoire de la Californie. Il menace encore 15.000 bâtiments, selon les dernières estimations de l'agence californienne de lutte contre les incendies, CalFire. Sur certaines photos prises par les pompiers de Santa Barbara, il est possible de voir un mur de feu de plusieurs mètres de hauteur et ce à quelques mètres seulement de résidences de Carpinteria, ville côtière à moins de cinq kilomètres au sud-est de Santa Barbara. 

"Thomas", dont l'origine reste indéterminée à ce stade, a déjà détruit 754 structures, et en a endommagé 162 autres. Des ordres d'évacuation ont été lancés en pleine nuit de samedi à dimanche pour certains quartiers de Carpinteria, les plus proches de la grande forêt de Los Padres où l'incendie fait rage. "Préparez-vous à partir", ont annoncé aux résidents du reste de la ville les autorités du comté de Santa Barbara. Très tôt dimanche, un nouvel ordre d'évacuation a été donné pour une partie de la ville de Montecito, située entre Carpinteria et Santa Barbara. Toutes sont menacées par les flammes car bordées par les arbres de Los Padres. Selon plusieurs photos postées sur les réseaux sociaux, au sommet des collines bordant Montecito et Summerland, autre ville côtière située entre Montecito et Carpinteria, un rideau de flammes s'étendait sur plusieurs centaines de mètres, noircissant le ciel comme en pleine nuit.

En vidéo

Amageddon : la Californie brûle en plein mois de décembre

Les distributions gratuites de masques se poursuivent dans le comté de Santa Barbara. Dans le comté, dimanche, environ 85.000 foyers étaient privés d'électricité. Selon le service national de météorologie, le taux d'humidité reste très bas, à 9%, et le vent a de nouveau faibli pour ne plus souffler qu'à quelque 20 km/h au maximum après des pointes à plus de 130 km/h mercredi. Les services météorologiques ne prévoient pas la moindre goutte de pluie durant les deux prochaines semaines.

   

Ailleurs dans le sud de la Californie, les cinq autres feux ayant démarré depuis lundi semblaient sous contrôle dimanche. Le foyer "Lilac", situé au nord de la ville de San Diego, le plus important après "Thomas", était contenu à 60% dimanche matin et ne progressait plus. Signe que la vigilance restait de mise, les pompiers de San Diego ont signalé deux petits départs de feu à une dizaine de kilomètres au nord de la ville, mais sur des zones réduites.

Au total, les six feux qui ont frappé le sud de la Californie depuis lundi ont détruit plus de 80.000 hectares et provoqué l'évacuation de centaines de milliers de personnes, dont 98.000 toujours dimanche. Vendredi, Donald Trump avait publié une déclaration d'urgence pour l'État tout entier, qui était passé en vigilance violette, la plus élevée outre-Atlantique. Cette déclaration permettait le déblocage d'une aide fédérale pour Los Angeles et ses environs. L'année 2017 a été particulièrement lourde pour la Californie, en raisons de nombreux incendies ces derniers mois. En octobre, plus de 40 personnes sont mortes dans plus d'une dizaine de feux qui avaient ravagé une partie des régions viticoles du nord de l'État. Des incendies qui avaient également décimé 10.000 bâtiments et brûlé plus de 73.000 hectares. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter