Californie : un "spring break" vire à l'émeute

Californie : un "spring break" vire à l'émeute

International
DirectLCI
ETATS-UNIS - A l'occasion du traditionnel "spring break", une fête réunissant 15.000 étudiants a dégénéré en bagarre géante en Californie : plus de 100 personnes ont été arrêtées et une quarantaine d'autres ont été hospitalisées.

La fête a tourné au vinaigre. Alors que 15.000 fêtards étaient réunis dans une petite ville de Californie pour célébrer les vacances de printemps - le fameux "spring break" qui voit chaque année des milliers de jeunes s'enivrer -, plus d'une centaine de personnes ont été interpellées et au moins 44 hospitalisées après qu'une bagarre gigantesque a éclaté.

Tout avait pourtant bien commencé. Les étudiants de l'université de Californie s'étaient réunis samedi dernier dans les rues de Isla Vista, dont les résidents sont à 60% étudiants, près de Los Angeles. Les festivités battaient leur plein jusqu'en début de soirée, lorsqu'un policier appelé pour des premiers incidents a été blessé à la tête par un sac-à-dos contenant des bouteilles d'alcool. Une première arrestation a alors mis le feu à la foule.

Gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc

La situation s'est très vite envenimée. Les forces de l'ordre, appelées à la rescousse, ont été victimes de jets de pierres et de bouteilles. Des panneaux de circulation ont été arrachés, des feux allumés et des voitures de police dégradées. "C'est devenu un mouvement de foule, dans la configuration nous contre eux", analyse la porte-parole de la police. Selon elle, l'événement a dégénéré en raison de la venue de nombreuses personnes étrangères à la ville, attirées par l'événement. "Ils n'ont aucun investissement dans notre communauté, une grande partie des personnes arrêtées viennent d'ailleurs", remarque-t-elle.

Les autorités ont dû faire usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour disperser la mêlée. Si la situation est revenue à la normale dès dimanche matin, la ville porte encore les stigmates de cette nuit de folie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter