Cameroun : l'épouse d'un vice-premier ministre enlevée par Boko Haram au nord du pays

Cameroun : l'épouse d'un vice-premier ministre enlevée par Boko Haram au nord du pays

TERRORISME - Des membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont enlevé ce dimanche l'épouse d'un vice-Premier ministre camerounais lors d'une nouvelle attaque meurtrière contre une localité de l'extrême-nord du Cameroun. Une bombe a par ailleurs fait au moins cinq morts dans une église de Kano, au nord du Nigeria.

Boko Haram n'a pas de frontière. Le groupe islamiste armé nigérian a "enlevé beaucoup de personnes" au Cameroun non loin de la frontière avec le Nigéria, a indiqué une source policière de la région ce dimanche. Parmi elles, la femme du vice-Premier ministre camerounais chargé des relations avec le Parlement, Amadou Ali et plusieurs gendarmes selon cette source policière.

Toujours selon cette source, "quatre civils et deux gendarmes ont été tués" lors des attaques attribuées à Boko Haram dont les combattants auraient également dérobé des véhicules au domicile du vice-Premier ministre. Selon un proche de la famille du sultan, il y aurait eu "deux attaques simultanées" à Kolofota, localité du Cameroun proche de la frontière avec le Nigeria. Selon lui, elles auraient visé "le palais du sultan de Kolofata, Seiny Boukar Lamine, et la maison d'Amadou Ali".

Le nord du Cameroun particulièrement touché

La situation est extrêmement tendue actuellement dans l'extrême-nord du Cameroun où les islamistes nigérians multiplient des attaques contre des militaires et des civils. Jeudi soir, deux militaires camerounais ont été tués dans cette région lors d'un affrontement avec des combattants de Boko Haram qui ont attaqué un village frontalier.

Le Cameroun, comme d'autres pays de la région, a renforcé récemment sa lutte contre le groupe islamiste armé après l'indignation internationale qui avait suivi l' enlèvement de plus de 200 lycéennes nigérianes le 14 avril. Depuis 2009, les insurgés de Boko Haram mènent au Nigeria une sanglante insurrection qui a fait plus de 2 000 morts depuis le début de l'année et qui déborde sur les pays voisins.

Cinq morts lors d'une attaque dans une église au Nigéria

L'explosion d'une bombe a fait selon la police au moins cinq morts et huit blessés ce dimanche dans une église de Kano, au nord du Nigeria. C'est le quartier chrétien de Sabon Gari, déjà touché par des attaques du groupe islamiste armé Boko Haram, qui a été frappé.

Un peu plus tôt dans la journée, une femme kamikaze qui se dirigeait vers une grande université de la ville de Kano avec une bombe dissimulée sous son hijab, s'était fait exploser au moment de son interpellation, blessant cinq policiers. Des attentats qui ont conduit ce dimanche les autorités religieuses de Kano a annuler les festivités de l'Aïd el-Fitr marquant la fin du ramadan.


 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Fin du masque en extérieur le 1er juillet ? "Aucune décision n'a encore été prise"

VIDÉO - Mila dans Sept à Huit : "Peut-être que je serai morte dans cinq ans"

Qui est Naftali Bennett, le nouveau Premier ministre israélien ?

VIDÉO - "C'est un montage contre moi" : Mélenchon réplique aux accusations de complotisme

Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.