Canada : de mystérieux appareils d'espionnage découverts autour du Parlement

International

MYSTÈRE - Une enquête a été ouverte au Canada après la découverte d'appareils d’interception de communications électroniques autour du Parlement. Le ministre de la Sécurité craint notamment un espionnage de la part d'un gouvernement étranger.

Une enquête des chaînes publiques CBC/Radio-Canada a révélé leur présence lundi. Depuis, la découverte agite le Canada tout entier. De mystérieux appareils d’interception de communications électroniques ont été retrouvés sur la colline du Parlement d’Ottawa. Imitant un relais téléphonique, ils sont capables d’intercepter les communications des téléphones qui s'y connectent.

La police fédérale et les services de renseignement canadiens ont ouvert une enquête. "L'activité n'implique pas une agence canadienne" et le gouvernement enquête "activement", a indiqué le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale. Ce dernier,  qui n’exclut pas la possibilité de l’utilisation de telles méthodes par le crime organisé ou par des sources gouvernementales étrangères, s’est dit "très intrigué de trouver la source" de cette surveillance électronique. 

Les ambassades de Chine et de Russie nient toute implication

Certains membres du parlement se disent préoccupés par le risque d'espionnage par une puissance étrangère. D'autres gouvernements sont connus pour utiliser ce type de technologie. Interrogées par la CBC, l'ambassade de Chine et celle de Russie ont nié en bloc. L'ambassade d'Israël, elle, a indiqué ne pas être au courant d'une telle surveillance, et l'ambassade américaine n'a pas souhaité commenter. "Nous voulons être sûr d'aller au fond des choses, d'établir les faits, et la Gendarmerie Royale du Canada et le Service canadien du renseignement de sécurité sont dans la meilleure position pour le faire", a souligné M. Goodale.

Lire et commenter