Canada : des villageois harcelés et terrorisés... par des canards !

Canada : des villageois harcelés et terrorisés... par des canards !

CANADA - Les habitants de Burin vivent un véritable cauchemar. Des centaines de canards harceleurs ont envahi la ville.

Harcelés, mordus, terrorisés... Ce sont des habitants à bout que décrit CBC News dans un reportage inquiétant à Burin, sur l'île de Terre-Neuve, au Canada. Depuis quelque temps, cette ville est en effet assiégée par un gang de... canards, au grand dam de la population.

Sans foi, ni loi, des centaines de palmipèdes pillent les maisons à la recherche de nourriture. "Ils me pourchassent tout le temps. Dès que j'arrive à la maison avec mes courses , ils fouillent dans les sacs. Ils me regardent d'un air de dire 'Qu'est-ce que tu as rapporté pour moi aujourd'hui?'", témoigne une villageoise, qui raconte un scénario digne des 'Oiseaux' d'Hitchcock.

Les canards bloquent les routes

Au départ, l'arrivée des canards dans la ville n'avait pas particulièrement inquiété les autorités locales. Les villageois les voyaient même d'un œil plutôt bienveillant. "Puis ils ont commencé à avoir des petits", explique l'un d'entre eux à la télévision. De vilains petits canards, arrachant pelouses, bloquant les axes routiers...

Les autorités sont aujourd'hui bien incapables d'expliquer la présence aussi nombreuse de ces animaux dans la région. Le maire estime, de son côté, que les habitants ont été trop généreux avec eux en les nourrissant. De quoi donner des idées à leurs congénères, débarquant ainsi massivement pour célébrer les fêtes de fin d'année...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : l'entrée aux États-Unis interdite à la plupart des ressortissants européens

Ces Français qui prennent leur retraite dans un Ehpad 4 étoiles en Tunisie

EN DIRECT - Procès de Trump : l'acte d'accusation transmis aujourd'hui au Sénat

Vers un troisième confinement ? L'Élysée assure que rien n'est décidé

Lire et commenter