Canada : une bombe nucléaire datant de la guerre froide retrouvée par un plongeur ?

International

DÉCOUVERTE - Un plongeur aurait retrouvé "la bombe nucléaire perdue", disparue après le crash d'un bombardier américain B-36 au large du Canada pendant la guerre froide.

Alors qu'il achevait une journée de plongée comme une autre au large des côtes canadiennes, Sam Smyrichinsky a peut-être mis fin à l'un des plus grands mystères de l'aviation militaire américaine. La marine canadienne doit en effet se rendre sur les côtes de la Colombie-Britannique pour enquêter sur des allégations selon lesquelles ce plongeur serait tombé sur "la bombe nucléaire perdue" - une bombe Mark IV - qui a disparu après le crash d'un bombardier américain B-36 dans la région en pleine guerre froide.

"Je voulais pêcher du poisson pour le lendemain. Je me suis dit que j'allais faire un peu de plongée de reconnaissance et je me suis retrouvé assez loin de mon bateau", raconte t-il à Radio-Canada. "Et puis j'ai trouvé quelque chose que je n'avais jamais, jamais vu auparavant." L'objet était énorme, a t-il décrit, mesurant plus de trois mètres de long. "Il ressemblait à un bagel coupé en deux, et puis autour du cercle du bagel, des boulons tous moulés dessus, comme des demi-sphères. C'est la chose la plus étrange que j'aie jamais vue", ajoute Sam Smyrichinsky au sujet de ce qui pourrait bien être les restes de la première "Broken Arrow" du monde, le nom de code pour chaque incident impliquant une bombe nucléaire américaine.

Il pensait avoir affaire à un OVNI

Une fois sorti de l'eau, le plongeur s'est empressé de décrire cette rencontre du troisième type. "J'ai commencé à dire à mon équipage: 'Mon Dieu, j'ai trouvé un OVNI'". Avant d'esquisser un schéma grossier de ce qu'il avait vu sur une serviette... Sans savoir qu'il sagissait sans doute de la Mark IV, une bombe nucléaire de plus de 3 mètres, pesant environ cinq tonnes et qui a disparu dans le Pacifique lors d'un vol d'entraînement d'un B-36 de l'armée de l'air américaine le 13 février 1950. D'après le Royal Aviation Museum of Western Canada, le bombardier intercontinental avait quitté sa base aérienne en Alaska pour une mission - qui comprenait une chute simulée sur San Francisco - lorsque trois des six moteurs de l'avion ont pris feu.

L'équipage a été forcé d'abandonner l'avion, mais les rapports de l'armée de l'air américaine prétendaient  qu'ils avaient d'abord largué la bombe dans le Pacifique. L'armée américaine a déclaré que la bombe perdue était une capsule fictive - remplie de plomb plutôt que d'un niveau de plutonium nécessaire pour une explosion atomique. Quelques jours plus tard, 12 des 17 hommes qui se trouvaient à bord ont été retrouvés vivants. Quant à l'avion, mis mis en pilote automatique par l'équipage avant qu'ils s'éjectent du cockpit, il s'est écrasé dans les montagnes enneigées du nord de la Colombie-Britannique. Fort heureusement sans la bombe qui, plus de 60 ans après, a peut-être refait surface...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter