Canada : une vague de suicides de jeunes inquiète la communauté inuite

International
DirectLCI
CANADA – La petite ville de de Kuujjuaq, dans l'extrême nord-est du Québec, fait face depuis quatre mois à une vague de suicides d'adolescents et de jeunes adultes. Une situation dramatique que tente d'endiguer la communauté inuite locale malheureusement coutumière des tentatives de suicides.

Une vague de suicides jette une lumière tragique sur la situation de désarroi dans laquelle sont plongées les populations des régions reculées du Québec. En l'espace de trois mois, cinq jeunes de la communauté inuite de Kuujjuaq, au nord-est de la province canadienne ont mis fin à leurs jours. Ils n'étaient âgés que de 15 à 20 ans. Face à cette situation dramatique, la Ville a créé un comité d'urgence et lancé un appel à l'aide aux autorités québécoises, rapporte Radio Canada .

Ces cinq jeunes étaient tous des Inuits, le peuple autochtone de la région nord-américaine de l'Arctique qui constitue la majorité de la population de Kuujjuaq. Une population fragile, frappée de plein fouet par le phénomène de dépression ainsi que la consommation d'alcool et de tabac.

Une aide psychologique demandée

Si le taux de suicide parmi cette population est nettement plus élevé que dans le reste du Québec, le maire de Kuujjuaq ne s'explique cependant pas les raisons de la succession de drames récents. "Je pense que c'est à nous, en tant que communauté, de prendre les décisions pour nous sortir de cette crise", réagit Tunu Napartuk, cité par Radio Canada. Ce dernier a d'ailleurs demandé de l'aide auprès d'autres villages de la région. "Ce n'est pas facile de gérer une crise de cette ampleur. Nos ressources en santé mentale sont insuffisantes", souligne toutefois le directeur du centre de santé de Kuujjuaq, George Berthe.

La police locale également s'inquiète de l'ampleur du phénomène, comme le décrit le capitaine Charles Dufault, de la police régional Kativik : "Chaque jour, nous recevons un appel pour porter assistance à une personne qui menace de se suicider ou encore qui a fait une tentative de suicide." Pour tenter d'endiguer cette vague de suicides, qui pourrait se poursuivre si cette dernière venait à alimenter les pensées les plus noires des plus fragiles, la police va notamment distribuer des verrous à gâchette afin de pouvoir contrôler l'usage impulsif d'armes à feu, précise le média québécois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter