Canal de Suez : il y a deux ans, l'Ever Given déjà impliqué dans un accident à Hambourg

Canal de Suez : il y a deux ans, l'Ever Given déjà impliqué dans un accident à Hambourg

FLASHBACK - Le porte-conteneurs, qui obstrue le canal de Suez depuis presque une semaine, a été remis à 80% dans la "bonne direction" avant de repartir lundi après-midi vers sa destination. Un accident qui rappelle celui dans lequel ce géant des mers avait été impliqué, en février 2019.

Comme un air de déjà-vu. L'Ever Green, ce navire de 400 mètres de long qui bloqué depuis plusieurs jours le canal de Suez, a déjà été impliqué dans un accident par le passé. Plus précisément en février, à Hambourg. 

Toute l'info sur

Le canal de Suez bloqué une semaine par un porte-conteneur géant

C'est là, sur l'Elbe, que le navire avait – déjà – perdu sa trajectoire à cause du vent. De fortes rafales avaient en effet poussé l'Ever Green vers le terminal des ferries du port, l'un des plus grands du monde. Se rapprochant de la rive, la collision avec le "Finkenwerder", un ferry de 25 mètres, n'avait pu être évité.

Des centaines de milliers d'euros de dégâts

Le ferry avait été fortement endommagé, les vitres brisées et la coque abîmée. Par chance, il n'y avait pas de passagers à bord En revanche, trois membres d'équipages avaient subi un choc sévère, le capitaine étant amené à l'hôpital. Les dégâts, eux, se chiffraient à des centaines de milliers d'euros. Notamment au Fisch Club Blankenese, un restaurant du front de mer lui aussi touché.

Selon les premiers rapports de l'époque, l'appareil permettant de diriger le gouvernail serait tombé en panne. Mais c'est surtout les conditions météorologiques, très mauvaises, qui ont été rapidement pointées du doigt. En effet, lors de la collision, un vent de force 7 avec des rafales à 8 soufflait au large de Blankenese, un quartier résidentiel à l'entrée du port. Un vent trop fort pour l'Ever Green, qui a besoin d'une certaine vitesse pour "affronter" un tel temps. Comme cela a été le cas au canal de Suez, la circulation avait alors été stoppée sur l'Elbe. Un arrêt du trafic non sans conséquences économiques.

Lire aussi

Deux ans plus tard, c'est à des milliers de kilomètres d'Hambourg que l'Ever Green a fait à nouveau parler de lui. Le navire s'est mis en travers dans le sud du canal, près de la ville de Suez, bloquant toute navigation entre la Méditerranée et la mer Rouge. Alors que des vents violents combinés à une tempête de sable avaient d'abord été évoqués pour expliquer l'incident, le chef de l'Autorité du canal de Suez (SCA), l'amiral Ossama Rabie a par la suite affirmé que ces conditions météorologiques extrêmes n'étaient pas la seule raison de l'échouement. "D'autres erreurs, humaine ou technique, ont aussi pu entrer en jeu", a-t-il déclaré samedi. Ce lundi, le navire avait été remis "à 80% dans la bonne direction", avant de se remettre de travers quelques heures plus tard.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter